N & E
Napoléon & Empire

Curiosités littéraires

Napoléon Bonaparte n'est pas seulement le personnage au sujet duquel les historiens du monde entier ont le plus publié. Il a également largement inspiré la fantaisie imaginative d'écrivains plus ou moins connus : uchronies, bizarreries, romans policiers, reportages... En voici quelques échantillons.

Napoléon n'a jamais existé

C'est dès 1827 que Jean-Baptiste Pérès, bibliothécaire de la ville d'Agen, rectifie magistralement, et de manière irréfutable, le "grand erratum source d'un nombre infini d'errata à noter dans l'histoire du XIXe siècle". Il dénonce la supercherie, tellement énorme qu'on s'étonne qu'elle ait pu perdurer plus d'un quart de siècle, qui a consisté à inventer à la tête de la France un personnage fabuleux : le soleil personnifié !

Courte citation (Code de la propriété intellectuelle, art. L122-5 3° a)
  • PÉRÈS, Jean-Baptiste. Comme quoi Napoléon n'a jamais existé. s.l. s.n., 1827.

Dans la peau d'un assassin de Napoléon

Jean-Louis Vissière, agrégé de lettres classiques, maître de conférences honoraire à l'Université de Provence, donne la parole à ceux, jacobins, royalistes, patriotes allemands, illuminés, qui ont un jour tenté, ou eu l'idée, de mettre une fin prématurée à l'épopée de l'Empereur.

Courte citation (Code de la propriété intellectuelle, art. L122-5 3° a)
  • VISSIÈRE, Jean-Louis. Je vais tuer Napoléon ! Paris : Masque, 2007. 206 p. (Labyrinthes). ISBN 978-2-7024-3338-6.

Le gène de l'aventure

La journaliste Claude Pasteur a retrouvé des descendants de personnages illustres, dont le comte Léon, arrière petit-fils de l'Empereur et d'une demoiselle d'honneur de Caroline Murat, Éléonore Denuelle de la Plaigne. L'homme est un français moyen, et si le gène de l'aventure existe, il est à coup sûr récessif...

Courte citation (Code de la propriété intellectuelle, art. L122-5 3° a)
  • PASTEUR, Claude. Les hommes célèbres racontés par leurs descendants. Paris : Fayard, 1965. 286 p.

Le feld-maréchal von Bonaparte

Si Louis XV n'avait pas acheté la Corse à la république de Gênes, Napoléon Bonaparte ne serait pas devenu empereur des Français. Sans doute se serait-il mis au service de l'Autriche. Le successeur d'Alexandre et de César n'aurait pas pu monter plus haut que la dignité de feld-maréchal et l'Europe eût été bien tranquille entre 1796 et 1815... Jean Dutourd met son talent d'écrivain - et ses opinions - au service d'une uchronie détonante.

Courte citation (Code de la propriété intellectuelle, art. L122-5 3° a)
  • DUTOURD, Jean. Le feld-maréchal von Bonaparte. s.l. Flammarion, 1996. 180 p . ISBN 2-08-067332-7.

Wellington ? Which Wellington ?

Un diplomate britannique apparaît subitement dans la cour d'une auberge prussienne en 1809, tenant des propos incohérents sur un monde où les rebelles nord-américains ont gagné leur guerre d'indépendance et où l'Europe est dominée par un empereur français nommé Napoléon Bonaparte. On le croit fou, mais sa valise diplomatique contient des documents paraissant authentiques, signés de personnalités prussiennes et anglaises de haut rang... Les plus hautes autorités des deux paisibles pays mènent l'enquête... Cette nouvelle de H. Beam Piper, remarquablement argumentée (il a effectivement existé un colonel d'artillerie dans l'armée française portant le nom de Napoleone Buonaparte, et les historiens s'accordent à estimer que la guerre d'indépendance nord-américaine aurait très bien pu être gagnée par les insurgés) est un des plus beaux textes d'uchronie publiés dans les colonies britanniques d'outre-Atlantique.

Courte citation (Code de la propriété intellectuelle, art. L122-5 3° a)
  • BEAM PIPER, Henry. L'homme qui apparut. In Histoires de la 4ème dimension. s.l. Librairie Générale Française, 1983. p 303-333. (Le Livre de Poche ; n. 3783). ISBN 2-253-03295-6.

Napoléon a conquis le monde. Et plus personne ne le sait !

Les faits sont connus, indéniables. En 1812, Napoléon brise la Russie lors de la bataille de Novogorod. En 1813, il inflige au général Wellington une défaite sanglante à Ségovie. L'année suivante il détruit le Royaume-Uni et rattache l'Angleterre à la France après la bataille de Cambridge. Après l'ultime sursaut russe de 1817, l'Europe entière prend ses ordres à Paris. Les rois ne sont plus que des subalternes. Ensuite, c'est la conquête foudroyante de l'Asie par l'Empereur. Puis celle de l'Afrique par ses lieutenants. L'Amérique, pour finir, s'offre spontanément. Et pourtant le souvenir d'une telle gloire est effacé ! Une fable odieuse, partout reproduite, a pu se répandre au point qu'on la tienne maintenant pour l'histoire véritable : >Napoléon, l'activité faite homme, s'arrêtant trente-cinq jours entiers dans Moscou en flammes ! Son armée détruite par le froid ! La Prusse le trahissant ! L'Autriche le reniant ! L'ennemi traçant, défaite après défaite, son chemin jusqu'à Paris ! Y entrant ! Napoléon abdiquant une première fois, puis, pour faire bonne mesure, une seconde, après avoir perdu, dans un obscur canton de Belgique nommé Waterloo, sa dernière bataille. Ce triste roman, confus, absurde et sans vraisemblance, par la grâce incompréhensible d'innombrables répétitions, en est venu aujourd'hui à prendre la force de la réalité.

Courte citation (Code de la propriété intellectuelle, art. L122-5 3° a)
  • GEOFFROY, Louis. Histoire de la monarchie universelle. Napoléon et la conquête du monde (1812-1832). Paris : Tallandier, 1983. 370 p. ISBN 2-235-01530-1.
Suivez le site sur les réseaux sociaux
Partager la page sur les réseaux sociaux
Imprimer cette page