Napoleon & Empire

Louis-Alexandre Berthier (1753-1815)

Prince de Neuchâtel et de Wagram

Blason de Louis-Alexandre Berthier (1753-1815)

Louis-Alexandre (dit Alexandre) Berthier naît le 20 novembre 1753 à Versailles, de Jean-Baptiste Berthier, ingénieur géographe anobli par Louis XV, et Marie-Françoise l'Huillier de la Serre, femme de chambre de Monsieur (le comte de Provence, futur Louis XVIII).

Après des études à l'école du génie de Mézières et un diplôme d'ingénieur-géographe, Berthier participe à la guerre d'Indépendance américaine, sous les ordres de Jean-Baptiste Donatien de Vimeur de Rochambeau.

En 1789, il devient major-général de la garde nationale de Versailles.

Chef d'état-major de Gilbert du Motier de La Fayette (qu'il a connu aux Etats-Unis d'Amérique) puis de Nicolas Luckner, suspecté de royalisme, il est destitué après le 10 août 1792 mais reprend du service l'année suivante dans l'armée de l'Ouest comme volontaire. Armand Louis de Gontaut-Biron en fait son chef d'état-major. En 1795, il est réintégré dans son grade et devient chef d'état-major de l'armée des Alpes et d'Italie.

Nommé général de division en juin 1795, il devient l'ami de Napoléon Bonaparte puis son chef d'état-major à l'armée d'Italie, comme à son habitude. Le 15 février 1798, c'est lui qui commande l'armée française qui entre dans Rome .

Militaire savant et expérimenté, soldat courageux (il est blessé à Lodi, a un cheval tué sous lui à Wagram), ministre de la guerre à deux reprises, de novembre 1799 (au lendemain du 18-Brumaire) à avril 1800 puis d'octobre 1800 à août 1807, il est comblé d'honneurs par Napoléon 1er : Maréchal en 1804, prince de Neuchâtel et de Vallengin en 1806, prince de Wagram en 1809.

Napoléon Ier apprécie en effet au plus haut point, durant toutes ces années de campagnes, ses qualités uniques d'organisateur et d'exécutant, doublées d'une impressionnante capacité de travail. Qu'il s'agisse de saisir les pensées impériales exprimées le plus souvent de manière brève ou imprécise, parfois entrecoupées de jurons ; de les transcrire en ordres précis et intelligibles ; d'organiser en détail de rôle de chaque officier au sein de l'état-major ; de pouvoir à tout moment du jour ou de la nuit répondre aux sollicitations impériales et donner à l'Empereur les informations qu'il souhaite ; d'être son confident, et à l'occasion son souffre-douleur : voilà ce qui rend Berthier indispensable à Napoléon, et qui lui fera cruellement défaut aux Cent-jours, pour la campagne de Belgique.

Car en 1814, à plus de soixante ans, aspirant à la paix et au repos, Berthier se rallie à Louis XVIII, qui le fait pair de France ; puis, en 1815, il l'accompagne dans sa fuite.

Réfugié dans son château de Bamberg en Bavière près de son beau-père, Louis-Alexandre Berthier meurt le 1er juin 1815 en tombant de la fenêtre du troisième étage : suicide lié à un état dépressif, attentat pour l'empêcher de rallier l'Empereur, crime ou accident...

Il est inhumé dans le caveau de la famille Wittelsbach dans l'église paroissiale de Tegernsee, en Allemagne.

*  *  *
Le nom de Berthier est inscrit sur la 23e colonne (pilier Sud) de l'arc de triomphe de l'Étoile.


*  *  *

Franc-maçonnerie : Le maréchal Berthier n'a semble-t-il jamais été initié.

Carrière militaire détaillée

établie par M. Eric Le Maître (voir son site web), mise en ligne avec son aimable autorisation.


Blessures au combat

Reçoit quatre blessures à la prise de Saumur, le 13 juin 1793.
Par balle dans le bras à Marengo, le 14 juin 1800.
Par un coup de lance à la tête à Brienne, le 29 janvier 1814.


Captivité

Aucune.


Premier engagement

Ingénieur géographe des camps et armées du roi, le 1er janvier 1766.


Évolution de carrière

Lieutenant réformé d'infanterie, le 11 mars 1770.
Lieutenant, le 24 mars 1772.
Capitaine, le 2 juin 1777.
Major, le 1er juillet 1788.
Lieutenant-colonel, le 11 juillet 1789.
Adjudant-général colonel, le 1er avril 1791.
Maréchal de camp, le 22 mai 1792.
Général de brigade, le 5 mars 1795.
Général de division, le 13 juin 1795.
Maréchal de l'Empire, le 19 mai 1804.


États de service

Ingénieur géographe des camps et armées du roi, le 1er janvier 1766.
A la légion des Flandres, le 24 mars 1772.
Attaché au corps des dragons de Lorraine, le 16 août 1776.
Au 2e régiment de chasseurs à cheval, le 8 avril 1779.
Au régiment de Soissonnais infanterie, le 26 avril 1780.
Gouverneur des hôtels de la Guerre, de la Marine et des affaires étrangères, en survivance de son père, le 1er octobre 1780.
Sous aide maréchal général des logis surnuméraire à l'armée de Rochambeau en Amérique, le 1er janvier 1781.
Adjoint à l'état-major de l'armée, le 13 juin 1783.
Aide maréchal des logis, le 2 décembre 1787.
Employé au camp de Saint-Omer, le 1er juillet 1788.
Aide maréchal général des logis près les troupes du général Lafayette, le 25 décembre 1789.
Commandant à Versailles par intérim, le 27 décembre 1789.
Employé dans les 1ère et 16e divisions, le 1er avril 1791.
Employé dans la 17e division militaire à Paris, le 25 juin 1791.
A la direction générale du dépôt de la Guerre, le 25 avril 1792.
A l'armée du Nord, le 22 mai 1792.
Chef d'état-major de La Fayette, le 26 mai 1792.
Suspendu de ses fonctions, le 20 septembre 1792.
Autorisé à servir comme volontaire à l'armée des Côtes de l'Océan, le 11 mai 1793.
Requis par les représentants du peuple près l'armée des Côtes de la Rochelle de remplir les fonctions de chef d'état-major de cette armée sous Biron, le 12 juin 1793.
Envoyé en mission à Paris, le 17 juillet 1793.
Chef d'état-major et général de brigade à l'armée des Alpes et d'Italie, le 5 mars 1795.
Chef d'état-major de l'armée des Alpes, le 8 octobre 1795.
Chef d'état-major de Napoléon Bonaparte à l'armée d'Italie, le 2 mars 1796.
Commandant en chef l'armée d'Italie, le 9 décembre 1797.
Chef d'état-major de l'armée d'Angleterre, le 8 mars 1798.
Chef d'état-major de l'armée d'Orient, le 10 mai 1798.
Ministre de la Guerre, le 11 novembre 1799.
Général en chef de l'armée de Réserve, le 2 mars 1800.
Ministre de la Guerre, du 8 octobre 1800 au 9 août 1807.
Sénateur et grand officier du Palais, le 11 juillet 1804.
Grand veneur de la Couronne, le 11 juillet 1804.
Major général de l'armée des Côtes de l'Océan, le 3 août 1805.
Sert à la Grande armée, en Autriche, Prusse et Pologne, 1805-1807.
Vice-connétable de l'Empire, le 9 août 1807.
Major général de l'armée d'Allemagne, le 17 mars 1809.
Major général de l'armée d'Espagne, le 1er décembre 1809.
Ambassadeur extraordinaire à Vienne, le 27 février 1810.
Colonel général des Suisses, le 13 juin 1810.
Président à vie du Collège électoral du département du Pô, le 10 janvier 1812.
Major général de la Grande Armée en Russie, le 1er février 1812.
Major général de la Grande Armée sous Napoléon 1er en Allemagne, puis en France, le 14 mars 1813.
Capitaine de la 5e compagnie des Gardes du corps du roi, le 1er juin 1814.
Pair de France à la Première Restauration, le 4 juin 1814.
Suit Louis XVIII à Gand, puis se réfugie en Bavière, 1815.

Adresse

57, Rue Saint-Dominique. Paris VIIème arrondissement 

A cette adresse se trouve l'hôtel de Monaco, construit en 1772, qui est sous l'Empire la propriété du maréchal Berthier.

Celui-ci possède également à partir de 1805 le château de Grosbois  à Boissy-Saint-Léger.

Portrait en médaillon

"Louis Alexandre Berthier, Prince de Neuchâtel et de Wagram" par Jacques Augustin Pajou (Paris 1766 - Paris 1828).

Autres portraits

Louis-Alexandre Berthier (1753-1815)
Agrandir
"Louis Alexandre Berthier, Prince de Neuchâtel et de Wagram". Miniature de Jean-Baptiste Isabey (Nancy 1767 - Paris 1855) ornant le plateau de la Table d'Austerlitz (dite également Table des Maréchaux).
Louis-Alexandre Berthier (1753-1815)
Agrandir
"Portrait de Louis Alexandre Berthier, vu de profil". Gravure d'André Dutertre (1753-1842).
Louis-Alexandre Berthier (1753-1815)
Agrandir
"Le maréchal Berthier". Miniature du XIXème siècle.
Louis-Alexandre Berthier (1753-1815)
Agrandir
"Louis Alexandre Berthier en uniforme de chef d'état-major et de maréchal de camp" par Antoine-Jean Gros (1771-1835).
Louis-Alexandre Berthier (1753-1815)
Agrandir
"Louis Alexandre Berthier, Prince de Neuchâtel et de Wagram" par Andrea Appiani (Milan 1754 - Milan 1817).
Suivez le site sur les réseaux sociaux
Partager la page sur les réseaux sociaux
Vous êtes ici : Accueil > Personnages de l'Epopée > Liste des personnalités du Consulat et de l'Empire > Louis-Alexandre Berthier
Liens ] [ Accessibilité ] [ Mentions légales ]
Se libérer d'un jeu de cadres (frames) ] [ Les webmestres ]
Site conçu pour une résolution minimum de 1280 x 800 pixels. Dernière modification : 2017-01-13 20:15:17.
Copyright © 2008-2017 Lionel A. Bouchon email et Didier Grau
Hit-Parade

Site optimisé pour mobile Imprimer cette page
Haut de page