Napoleon & Empire

Maria Luigi Carlo Zenobio Salvatore Cherubini (1760-1842)

Blason de Maria Luigi Carlo Zenobio Salvatore Cherubini (1760-1842)

Luigi Cherubini voit le jour à Florence, le 14 septembre 1760. Fils d'un claveciniste, il étudie la musique à Bologne d'abord, puis, de 1778 à 1782, à Milan (ou à Venise) auprès du compositeur Giuseppe Sarti, alors célèbre.

Malgre le succès remporté par ses premières oeuvres, il choisit de s'expatrier. Après avoir tenté sa chance sans succès à Londres, il s'installe à Paris en 1786. Le comte de Provence, frère du roi, lui confie son théâtre, le théâtre de Monsieur, qui devient le théâtre Feydeau à la Révolution. Cherubini y crée ses drames lyriques avec livret en français : Lodoïska (1791), Médée (1797). Acquis aux idées révolutionnaires, il est nommé en 1793 inspecteur de l'Institut national de musique (qui devient le Conservatoire en 1795).

Les quinze années du Consulat et de l'Empire ne sont pas des plus fastes pour Cherubini ; Bonaparte, peu sensible à sa musique et se défiant de ses sentiments politiques, le tient à l'écart. Seules des circonstances exceptionnelles peuvent décider Napoléon à faire appel à ses services : fin 1805, trouvant le compositeur à Vienne, où il s'est rendu pour visiter Haydn et Beethoven, l'Empereur le charge d'organiser des concerts à Schönbrunn.

La période voit par ailleurs Cherubini alterner les succès : Les Deux journées (1800), Pimmaglionie (avril 1806, en Italien), et les échecs : Anacréon (1803), Les Abencérages (1813). Par bonheur pour lui, le prince de Chimay le protége et lui commande des musiques sacrées : Messe en fa majeur (1809) dite « Messe de Chimay », Messe en ré mineur (1811).

La Restauration marque son retour en grâce. Cherubini, surintendant de la Chapelle du roi en 1816, devient le grand compositeur de musique religieuse de la période. En 1822, il prend la direction du Conservatoire après y avoir enseigné la composition pendant plusieurs années et participe activement à la fondation de la Société des concerts du conservatoire dont il est le premier président en 1828.

Cherubini obtient en 1833 un dernier grand succès au théâtre avec son opéra Ali Baba et meurt le 15 mars 1842, un mois après sa démission de directeur du Conservatoire, laissant derrière lui une oeuvre abondante. Sa mémoire est honorée par des funérailles nationales au cours desquelles on joue son propre Requiem en ré mineur, composé en 1836.

*  *  *
Luigi Cherubini est inhumé au cimetière du Père Lachaise (division 11, section VII) .

*  *  *

Berlioz, malgré ses violents démélés avec le directeur du conservatoire, dit voir en lui « un modèle sous tous les rapports » ; Beethoven l'appelle le « meilleur compositeur de son temps » ; Schumann le qualifie de « magnifique » ; Hans von Bülow voit en Brahms l’héritier de Cherubini et de Beethoven ; Weber s’enthousiasme sur ses « chefs-d’œuvre ».


*  *  *

Philatélie : Les Postes de la République Française n'ont pas à ce jour rendu hommage à Luigi Cherubini ; en revanche :
- Les Postes Italiennes (Poste Italiane) ont émis en 1977 un timbre de 70 Lires  à son effigie ;
- Celles de Hongrie (Magyar Posta) ont fait de même en 1985 avec un timbre de 4 Forints  ;
- La même année, les services postaux de Guinée-Bissau ont émis un timbre de 12 P  en souvenir du compositeur.

Portrait en médaillon

"Luigi Cherubini (détail d'un portrait en buste montrant le compositeur couronné par la muse de la poésie lyrique)" par Jean Auguste Dominique Ingres (Montauban 1780 - Paris 1867).

Autres portraits

Maria Luigi Carlo Zenobio Salvatore Cherubini (1760-1842)
Agrandir
"Luigi Cherubini". Dessin de Jean-Baptiste Isabey (Nancy 1767 - Paris 1855).
Maria Luigi Carlo Zenobio Salvatore Cherubini (1760-1842)
Agrandir
"Salvatore Cherubini au clavecin regarde le buste de son maître Giuseppe Sarti", miniature peinte en 1792 par François Dumont aîné (Lunéville 1751 - Paris 1831).
Suivez le site sur les réseaux sociaux
Partager la page sur les réseaux sociaux
Vous êtes ici : Accueil > Personnages de l'Epopée > Liste des personnalités du Consulat et de l'Empire > Luigi Cherubini
Liens ] [ Accessibilité ] [ Mentions légales ]
Se libérer d'un jeu de cadres (frames) ] [ Les webmestres ]
Site conçu pour une résolution minimum de 1280 x 800 pixels. Dernière modification : 2017-01-13 20:15:16.
Copyright © 2008-2017 Lionel A. Bouchon email et Didier Grau
Hit-Parade
Site optimisé pour mobile Imprimer cette page
Haut de page