Napoleon & Empire

Mikhaïl Illarionovitch Koutouzov (1745-1813)

Prince de Smolensk

Blason de Mikhaïl Illarionovitch Koutouzov (1745-1813)

Fils d'un ingénieur militaire issu d'une famille prussienne, Mikhaïl Illarionovitch Golenichtchev-Koutouzov vient au monde le 16 septembre 1745 à Saint-Pétersbourg, et y fait de solides études.

Dès l'âge de quatorze ans, en 1759, il sort diplômé de l'école d'artillerie de Dvorianstvo, puis est promu commandant de l'infanterie d'Astrakhan de l'impératrice Catherine II. Il connaît son baptême du feu en Pologne en 1764, faisant toute la campagne jusqu'en 1769, puis à partir de 1770 combat les Ottomans durant la Guerre russo-turque de 1768-1774. Il est grièvement blessé en 1774, une balle lui traversant la boîte crânienne et entraînant la perte de son oeil droit. Un congé d'un an lui est accordé en 1776 ; il le consacre à voyager en Europe, suivant notamment des cours à l'université de Strasbourg.

En 1784, Koutouzov est nommé général-major. Placé sous les ordres d'Alexandre Vassilievitch Souvorov, qui deviendra son maître, il se bat à nouveau contre les Ottomans de 1788 à 1792, ce qui lui vaut d'être une nouvelle fois grièvement blessé au cours du siège d'Otchakov en 1788. Il participe à la prise d'Izmaïl en 1790, et gravit les échelons de la hiérarchie : lieutenant général en 1791, puis chargé du commandement d'un corps d'armée.

La paix venue, Koutouzov occupe successivement sous Catherine II puis Paul 1er divers postes administratifs et diplomatiques : commandant de l'Ukraine, ambassadeur à Constantinople en 1795, gouverneur général de Finlande, commandant du corps des cadets de Saint-Pétersbourg, ambassadeur à Berlin, gouverneur militaire de Saint-Pétersbourg en 1801.

Les années qui suivent l'avènement d'Alexandre 1er en mars 1801 le voient à l'écart des postes importants (peut-être parce qu'il a refusé de participer au complot ayant amené à l'assassinat de Paul 1er), mais tout change en 1805, lors de la troisième coalition contre la France. Alexandre 1er ne peut se passer des services de ce chef expérimenté (il a soixante ans), cultivé et rusé. Il le charge de soutenir les Autrichiens contre Napoléon Ier.

Dans un premier temps, Koutouzov affronte victorieusement le maréchal Adolphe Edouard Casimir Mortier à Dürrenstein (ou Dürnstein) le 11 novembre 1805. Le 2 décembre suivant, il se trouve à Austerlitz, où il déconseille au tsar Alexandre 1er de livrer bataille. Ce dernier passe outre et, après l'issue que l'on connaît, fait payer à Koutouzov le prix d'avoir eu raison contre lui : le vieux général est à nouveau relégué à des postes et fonctions de second ordre (gouverneur général de la Lituanie et de Kiev).

Il faut attendre 1811 pour voir Koutouzov à nouveau s'illustrer au combat : il remporte plusieurs victoires décisives contre les Ottomans en Moldavie, permettant à la Russie le gain de la Bessarabie (Moldavie orientale) lors du traité de Bucarest le 16 mars 1812. Cela lui vaut d'être élevé aux dignités de prince, de président du conseil d'état et de feld-maréchal.

C'est lors de la campagne de Russie, pour laquelle Alexandre 1er lui a confié le commandement en chef de l'armée russe chargée de contrer l'invasion du pays par la Grande Armée, que Koutouzov passe à la postérité tant par son génie stratégique que par son sens tactique. Il applique, pour la première fois dans l'histoire sur une si grande échelle, la stratégie de la terre brûlée sur près de deux-mille kilomètres, de la frontière russe à Moscou. Parallèlement, tandis que ses troupes reculent au fur et à mesure de l'avancement de la Grande Armée, il lance contre celle-ci d'incessants harcèlements de Cosaques. Enfin, lorsque les troupes napoléoniennes approchent de Moscou, il choisit le terrain où la bataille se livrera : près du village de Borodino, pour la démesurée bataille de la Moskowa du 7 septembre 1812, que les Français gagnent certes, mais au prix de considérables pertes.

Il a pris par ailleurs soin de faire totalement évacuer Moscou : quand les Français investissent la capitale, ils ne trouvent qu'une ville vide, et en flammes (sans qu'on puisse toutefois affirmer que l'incendie ait fait partie du plan de Koutouzov).

Lors de la catastrophique retraite hivernale à laquelle Napoléon 1er est contraint, Koutouzov continue sa stratégie de harcèlement par des petits groupes. Les combats de Dorogobouj et la bataille de Krasnoï (près de Smolensk), du 15 au 18 novembre, valent à Koutouzov le titre de prince de Smolensk et le grand cordon de Saint-Georges. Lors du passage de la Bérézina les 27 et 28 novembre, c'est de peu que le reliquat de la Grande Armée parvient à lui échapper.

Alors que Koutouzov s'apprête à prendre le commandement des forces alliés de la sixième coalition, il succombe à une septicémie le 6 avril 1813, à Bunzlau en Silésie. Il est inhumé  en la Cathédrale Notre-Dame-de-Kazan, à Saint-Pétersbourg.

*  *  *
Une statue équestre de Koutouzov honore sa mémoire sur l'avenue moscovite éponyme.

*  *  *

Durant la Seconde guerre mondiale, les autorités soviétiques ont créé l'Ordre de Koutouzov, qui reste de nos jours, en Russie, une des plus hautes distinctions militaires.

*  *  *

Les Postes de l'Union des Républiques Socialistes Soviétiques ont émis en 1945 un timbre de 30 Kopecks  à l'effigie de Mikhaïl Illarionovitch Koutouzov ; les Postes de la République de Russie firent de même en 1995 avec un timbre de 300 Roubles .

Remerciements

La photo de la tombe du maréchal Koutouzov nous a été grâcieusement fournie par M. Pierre-Henri Landrieau.

Portrait en médaillon

"Mikhaïl Illarionovitch Golenichtchev-Koutouzov", par Roman Maximovich Volkov (? 1776 - ? 1831).

Autres portraits

Mikhaïl Illarionovitch Koutouzov (1745-1813)
Agrandir
"Mikhaïl Illarionovitch Golenichtchev-Koutouzov", par George Dawe (St James's, Westminster 1781 - Kentish Town 1829).
Mikhaïl Illarionovitch Koutouzov (1745-1813)
Agrandir
"Mikhaïl Golenichtchev-Koutouzov, Prince de Smolensk", par Jozef Oleszkiewicz (Szydlowo, Pologne, 1777 - Saint Petersbourg 1830).
Suivez le site sur les réseaux sociaux
Partager la page sur les réseaux sociaux
Vous êtes ici : Accueil > Personnages de l'Epopée > Liste des personnalités du Consulat et de l'Empire > Mikhaïl Illarionovitch Koutouzov
Liens ] [ Accessibilité ] [ Mentions légales ]
Se libérer d'un jeu de cadres (frames) ] [ Les webmestres ]
Site conçu pour une résolution minimum de 1280 x 800 pixels. Dernière modification : 2017-01-13 20:15:17.
Copyright © 2008-2017 Lionel A. Bouchon email et Didier Grau
Hit-Parade
Site optimisé pour mobile Imprimer cette page
Haut de page