Napoleon & Empire

Pierre-Charles de Villeneuve (1763-1806)

Vice-amiral

Blason de Pierre-Charles de Villeneuve (1763-1806)

Pierre-Charles de Villeneuve naît à Valensole le 31 décembre 1763. A quinze ans, il s'engage dans la marine royale et participe aux combats de la guerre d'Indépendance américaine.

Enseigne de vaisseau en 1781, lieutenant en 1786, il est nommé capitaine en février 1793 avant d'être destitué en raison de ses origines nobles, puis réintégré en mai 1795. Un an et demi plus tard, en septembre 1796, il est promu au grade de contre-amiral.

Il participe à ce titre à l'expédition d'Égypte et se signale à la bataille d'Aboukir (1er août 1798) par son manque d'initiative. Commandant l'arrière-garde de la flotte française, il laisse écraser celle-ci et s'enfuit à Malte avec deux vaisseaux de ligne et deux frégates. Il faut cependant lui accorder que ce seront là les seuls batiments à sortir intacts de la bataille.

La chute de Malte aux mains des Anglais (septembre 1800) lui vaut une première captivité. A son retour, Bonaparte lui confie la flotte basée à Tarente (avril 1801) puis l'escadre de Rochefort (1803). Villeneuve accède finalement au grade de vice-amiral en mai 1804, promotion qui s'accompagne du commandement de la flotte de Toulon.

La mission que Bonaparte lui réserve ne vise à rien de moins que permettre à la flotille rassemblée à Boulogne de débarquer en Angleterre. Pour celà, Villeneuve est chargé d'attirer aux Antilles la flotte anglaise puis, la prenant de vitesse, de revenir débloquer Brest et prendre le contrôle de la Manche. Si la conception du plan est remarquable, sa mise en oeuvre est hors de portée de la marine française dont les vaisseaux, les équipages et le commandement n'ont pas la qualité suffisante pour en assurer le succès. Malgré ses réticences, le timide Villeneuve parvient à sortir de Toulon, part pour les Antilles, y obtient quelques avantages dans les eaux martiniquaises puis revient en Europe, se heurte aux Anglais au large du cap Finisterre le 22 juillet 1805 et se laisse enfermer par eux dans Cadix le 18 août. Napoléon, furieux, fustige la « conduite infâme » de son amiral et se laisse aller à le traiter de lâche.

Sommé par l'Empereur de se rendre à Tarente et craignant d'être relevé de ses fonctions, Villeneuve porte à son comble sa maladresse en quittant son refuge sans véritable nécessité : l'invasion de l'Angleterre n'est plus à l'ordre du jour. Le surlendemain, 21 octobre 1805, il affronte Horatio Nelson au large de Trafalgar. Adoptant un dispositif de bataille des plus mauvais, il provoque la défaite et la destruction de la flotte franco-espagnole : 4 000 marins meurent, dix-sept vaisseaux sont perdus.

Prisonnier des Anglais pour la seconde fois, Villeneuve est libéré sur parole six mois après la bataille mais en arrivant à Rennes, le 22 avril 1806, il se suicide dans sa chambre d'hôtel, de six coups de couteau dans la région du coeur.

*  *  *
S'il fut un officier courageux et scrupuleux, Villeneuve, paralysé par une excessive prudence, hésitant, indécis, n'était pourtant pas à la hauteur des responsabilités qui lui furent confiées. L'Empereur, qui le choisit, doit donc prendre sa juste part de ses défaites.

*  *  *

Le nom de Villeneuve est inscrit sur la 13 ème colonne (pilier Est) de l'arc de triomphe de l'Étoile.

Portrait en médaillon

Pierre-Charles de Villeneuve, gravure d'époque.
Suivez le site sur les réseaux sociaux
Partager la page sur les réseaux sociaux
Vous êtes ici : Accueil > Personnages de l'Epopée > Liste des personnalités du Consulat et de l'Empire > Pierre-Charles de Villeneuve
Liens ] [ Accessibilité ] [ Mentions légales ]
Se libérer d'un jeu de cadres (frames) ] [ Les webmestres ]
Site conçu pour une résolution minimum de 1280 x 800 pixels. Dernière modification : 2017-01-13 20:15:17.
Copyright © 2008-2017 Lionel A. Bouchon email et Didier Grau
Hit-Parade
Site optimisé pour mobile Imprimer cette page
Haut de page