N & E
Napoléon & Empire

Karl Friedrich Reinhard (1761-1837)

Commandeur de la Légion d'honneur, Baron de l'Empire

Blason de Karl Friedrich Reinhard (1761-1837)

Allemand de naissance, né à Schorndorf (Wurtemberg) le 2 octobre 1761, Karl Friedrich Reinhard devient précepteur à Bordeaux après ses études et s'y lie avec les futurs girondins. Il les suit à Paris après leur élection et entre par eux dans la carrière diplomatique, comme secrétaire d'ambassade à Londres.

Parlant cinq ou six langues, protégé de Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord, il fait rapidement une brillante carrière. Il est chef de division au ministère des Affaires étrangères en 1794, ministre plénipotentiaire à Hambourg en 1795, en Toscane en 1798, ministre des Relations extérieures, enfin, le 20 juillet 1799.

Une fois son portefeuille repassé à Talleyrand, après Brumaire, il entame une carrière d'ambassadeur qui le mène en République Helvétique, en Cisalpine, en Saxe, en Moldavie et pour finir, de 1808 jusqu'à la chute de l'Empire, en Westphalie où il sert de conseiller au roi Jérôme.

Créé en 1809 chevalier de l'Empire puis baron de l'Empire par Napoléon Ier, il est à la Restauration nommé comte et placé par Louis XVIII à la tête de la chancellerie du département des Affaires étrangères – sur recommandation de Talleyrand – il reste neutre durant les Cent-jours.

Le roi l'en récompense par une place au conseil d'État et le poste d'ambassadeur auprès de la Confédération germanique. Il y reste de 1815 à 1829 et obtient la pairie en 1832.

Karl Friedrich Reinhard s'éteint à Paris le 25 décembre 1837. Sa tombe, très modeste , se trouve dans la 14ème division du cimetière de Montmartre.

Son abondante correspondance avec Johann Wolfgang von Goethe, de l'amitié duquel il s'honorait, a été publiée en 1850 à Stuttgart sous le titre "Briefwechsel zwischen Goethe und Reinhard, in den Jahren 1807 bis 1832".

Portrait en médaillon

"Le baron Karl Friedrich Reinhard", estampe du XIXème siècle.