N & E
Napoléon & Empire

José de Palafox y Melci (c. 1776-1847)

Duc de Saragosse

Blason de José de Palafox y Melci (c. 1776-1847)

Don José Rebolledo de Palafox y Melzi, cadet d'une vieille famille d'Aragon (il est le troisième fils du marquis de Lazán), voit le jour à Saragosse vers 1776 (entre 1775 et 1780 selon les sources) et est élevé à la cour d'Espagne. Il entre très jeune dans les gardes royaux et en 1808 gagne son galon de sous-lieutenant.

En avril 1808, Palafox accompagne le nouveau roi Ferdinand VII d'Espagne (en faveur duquel son père Charles IV vient d'abdiquer) à l'entrevue de Bayonne avec Napoléon Ier. Après avoir vainement tenté de faire évader son roi prisonnier des Français, il fuit en Espagne.

Il prend alors l'initiative de se placer à la tête du mouvement patriote en Aragon, et le 25 mai il est proclamé par acclamation populaire gouverneur de Saragosse et capitaine-général d'Aragon. Il déclare alors la guerre aux Français qui occupent la Catalogne et la Navarre voisines. Un âpre combat de rues (on dirait de nos jours une « guerrilla urbaine ») voit le peuple de Saragosse résister bravement aux troupes impériales, qui ne parviennent pas à se rendre maîtresses de la totalité de la ville et sont forcées de se retirer le 14 août 1808, après deux mois de siège.

Palafox tente alors une guerre de reconquête du pays, mais doit reculer devant l'armée que l'empereur commande en personne, et à nouveau s'enfermer dans Saragosse. Ce second siège dure trois mois ; la ville résiste aux assauts successifs de Bon-Adrien Jannot de Moncey, Jean Lannes, Adolphe Edouard Casimir Mortier et Jean-Andoche Junot, mais les assiégés sont victimes de terribles épidémies qui réduisent de plus de moitié leur nombre. Palafox, lui-même malade, est fait prisonnier alors que la ville tombe le 21 février 1809 aux mains des Français.

Il est incarcéré à Vincennes en avril 1809, et n'est libéré qu'à la suite du traité de Valençay du 11 décembre 1813.

En juin 1814, Palafox est confirmé dans sa charge de capitaine-général d'Aragon, mais se retire bientôt des affaires publiques. De 1820 à 1823 il commande la garde royale du roi Ferdinand VII. Toutefois ses idées libérales l'amènent à prendre le parti de la Constitution lors les manifestations qui suivent en 1823 l'arrivée des troupes du duc d'Angoulême (envoyé par son oncle Louis XVIII appuyer Ferdinand VII) et l'exil du gouvernement et du parlement à Cadix ; il est de ce fait destitué de tous ses honneurs et charges par le roi.

Ce n'est qu'en 1836 que Don José de Palafox est fait duc de Saragosse par la reine Marie-Christine, veuve de Ferdinand VII et régente du royaume. Il termine alors sa vie publique en tant que sénateur, et s'éteint à Madrid le 15 février 1847.

Portrait en médaillon

"José de Palafox y Melci (détail d'un portrait équestre)" par Francisco José de Goya y Lucientes (Fuendetodos 1746 - Bordeaux 1828).

Autres portraits

José de Palafox y Melci (c. 1776-1847)
Agrandir
"José de Palafox y Melci" par Francisco José de Goya y Lucientes (Fuendetodos 1746 - Bordeaux 1828).
José de Palafox y Melci (c. 1776-1847)
Agrandir
"José de Palafox y Melci" par Juan Gálvez (Mora, Toledo 1774 - Madrid 1846) ; tableau autrefois attribué à Francisco de Goya.
Vous êtes ici : Accueil > Personnages > Biographies >