N & E
Napoléon & Empire

Andrea Appiani (1754-1817)

Blason de Andrea Appiani (1754-1817)

Andrea Appiani naît à Milan le 31 mai 1754, dans une famille noble mais pauvre. Il y étudie à l'école de l'Ambrosiana avec Carlo Maria Juges, au grand hôpital d'anatomie avec Gaetano Monts, à l'académie de Carlo Maria Giudici, puis devient l'élève d'Antonio de Giorgi.

De 1783 à 1784 il est à Florence où il fréquente l'école de Dominique Chelli. En 1790 et en 1791 il voyage pour étudier à Rome, Parme, Bologne, Florence et Naples .

Il se rend d'abord célèbre pour ses peintures de fresques, empreintes de grâce et de douceur.

Il peint le portrait du général Bonaparte à la bataille de Lodi en 1796, puis celui du Premier Consul en 1800 (à Milan) et celui de l'Empereur (en roi d'Italie) en 1805, et de nombreux autres portraits de la famille impériale.

Mais ce qui lui vaut par-dessus tout les faveurs de l'Empereur, ce sont les fresques du palais royal à Milan, qui sont autant de monuments à la gloire du conquérant.

Victime en 1813 d'une attaque d'apoplexie qui le laisse paralysé, il vit après la chute de Napoléon dans le dénuement et s'éteint dans sa ville natale le 8 novembre 1817.

Andrea Appiani est l'un des représentants majeurs du néo-classicisme italien. L'éclat, le charme et l'harmonie de la couleur sont les qualités qui distinguent la manière de celui qu'on surnomma "le peintre des grâces".

Portrait en médaillon

"Andrea Appiani". Autoportrait.

Autres portraits

Andrea Appiani (1754-1817)
Agrandir
"Andrea Appiani", gravure réalisée en 1826 par Giuseppe Longhi (Monza 1776 - Milan 1831).
Andrea Appiani (1754-1817)
Agrandir
"Andrea Appiani", gravure à l'eau-forte de Luigi Rados (Parme 1773 - Milan 1840).
Vous êtes ici : Accueil > Personnages > Biographies >