N & E
Napoléon & Empire

Thomas Jefferson (1743-1826)

Président des États-Unis d'Amérique de 1801 à 1809

Blason de Thomas Jefferson (1743-1826)

Thomas Jefferson voit le jour le 13 avril 1743 à Shadwell, dans le comté d'Albemarle, en Virginie, au sein d'une famille aisée (son père est propriétaire d'une plantation).

L'aîné de dix enfants, il hérite de la propriété familiale au décès de son père, alors qu'il n'a que quatorze ans.

Il entreprend de solides études au College of William and Mary à Williamsburg, dont il sort diplômé en 1762. Il étudie ensuite le droit et est admis au barreau en 1767.

En 1769 il est élu à l'Assemblée de Virginie. Conscient du mécontentement contre les Anglais, il publie en 1774 un pamphlet "Aperçu sommaire des droits de l'Amérique britannique", qui le classe parmi les patriotes américains les plus avant-gardistes.

En juin 1776, Jefferson prend part à la rédaction de la constitution de la Virginie, puis siège à partir du 1er juillet au comité de rédaction de la Déclaration d'indépendance des états-Unis, au sein de l'Assemblée de Philadelphie ; ce comité de cinq élus comprend également John Adams, Roger Sherman, Benjamin Franklin et Robert Livingston. On s'accorde à dire que le texte de la Déclaration d'Indépendance, rendu public le 4 juillet 1776, est principalement de sa plume.

Élu en septembre 1776 à la nouvelle chambre des délégués de l'État de Virginie, il s'y montre un partisan de la liberté de religion et de culte ainsi que de la séparation des églises et de l'État et fait abolir la traite des Noirs en 1778. Il occupe ensuite, de 1779 à 1781, les fonctions de gouverneur de Virginie.

A partir de 1784, c'est dans la diplomatie que Thomas Jefferson met ses talents au service de son jeune pays. Il débarque en Europe en mai 1784, aux côtés de Benjamin Franklin, puis succède à ce dernier comme ambassadeur des États-Unis d'Amérique en France en mai 1785. Il occupe ce poste jusqu'en août 1789, ce qui lui permet de profiter de la vie culturelle parisienne en fréquentant les salons littéraires et les libraires, mais également de visiter l'Europe occidentale. Témoin des premieres heures de la Révolution française, il rentre aux États-Unis en novembre 1789.

En mars 1790, Jefferson est choisi par George Washington comme secrétaire d'État. Dès les premiers mois, il entre en confrontation avec le secrétaire au Trésor Alexander Hamilton au sujet de l'importance des dépenses qui creusent le déficit. Cette opposition débouche sur la formation de deux partis politiques : les Républicains (appelé de nos jours par les historiens démocrates-républicains, pour éviter la confusion avec les membres de l'actuel Parti Républicain) de Jefferson d'un côté, prônant un pouvoir fédéral très restreint et souhaitant donner aux États fédérés la quasi totalité des pouvoirs sur la politique intérieure ; les Fédéralistes d'Hamilton, favorables à un État fédéral fort, à une constitution souple, et à une économie plus mercantile et moins agricole. C'est le début du bipartisme aux Etats-Unis.

Lorsque l'Angleterre déclare la guerre à la Convention en 1793, Jefferson et Hamilton s'opposent également sur la politique extérieure : le premier soutient la France, tandis que le second affiche ses sympathies anglophiles. Après le traité de Londres (Jay Treaty) qui accorde le soutien de George Washington à l'Angleterre contre la France, Thomas Jefferson quitte le gouvernement fédéral et se retire sur ses terres de Monticello, en Virginie.

A l'élection présidentielle de 1796, Thomas Jefferson arrive en deuxième position derrière le Fédéraliste John Adams, ce qui lui vaut le poste de Vice-Président, selon les règles électorales de l'époque. Lors de l'élection suivante, en novembre 1800, il prend sa revanche en devançant le Président sortant, avec 73 grands électeurs contre 65, et devient le troisième Président des Etats-Unis d'Amérique.

Le premier mandat de Thomas Jefferson, de 1801 à 1805, est marqué par l'achat en 1803 de la Louisiane à la France (Louisiana Purchase) pour quinze millions de dollars, ce qui double la superficie des Etats-Unis lors du transfert de souveraineté le 20 décembre 1803.

Réélu en 1804, son second mandat le voit signer en 1807 l'Acte d'Embargo (Embargo Act) qui devient rapidement inefficace et impopulaire, ainsi qu'un décret frappant d'illégalité l'importantion d'esclaves dans l'Union.

Les années suivant sa présidence le voient participer activement à la fondation de l'Université de Virginie, inaugurée en 1819.

Il s'éteint dans sa propriété de Monticello en Virginie le 4 juillet 1826, soit cinquante ans jour pour jour après la signature de la Déclaration d'Indépendance, et ce quelques heures avant son prédécesseur John Adams.

Alors qu'il était secrétaire d'État de George Washington, Thomas Jefferson eut l'idée de faire adopter le système métrique pour son pays, mais sa proposition ne fut pas retenue.


Billetophilie et numismatique : L'effigie de Jefferson orne le billet de deux dollars  (dont peu d'exemplaires sont en circulation) ainsi que le "nickel" de cinq cents.

Portrait en médaillon

"Thomas Jefferson", peint en 1800 par Rembrandt Peale (Bucks County, Pennsylvanie 1778 - Philadelphie, Pennsylvanie 1860).

Autres portraits

Thomas Jefferson (1743-1826)
Agrandir
"Thomas Jefferson", peint en 1805 par Rembrandt Peale (Bucks County, Pennsylvanie 1778 - Philadelphie, Pennsylvanie 1860).
Thomas Jefferson (1743-1826)
Agrandir
"Thomas Jefferson" par Thomas Sully (Horncastle, Lincolnshire 1783 - Philadelphie, Pennsylvanie 1872).
Thomas Jefferson (1743-1826)
Agrandir
"Thomas Jefferson" par Matthew Harris Jouett (Mercer County, Kentucky 1788 - Lexington, Kentucky 1827).
Vous êtes ici : Accueil > Personnages > Biographies >