N & E
Napoléon & Empire

1789-1793. La Révolution et le siège de Toulon

Chronologie de l'ère napoléonienne : [Chrono-galerie] [1769-1788] [1789-1793] [1794-1795] [1796] [1797] [1798] [1799] [1800] [1801] [1802] [1803] [1804] [1805] [1806] [1807] [1808] [1809] [1810] [1811] [1812] [1813] [1814] [1815] [1816-1821] [1840]
Le Fort Balaguier près de Toulon
Le Fort Balaguier près de Toulon
Agrandir

1789

1er avril 1789 ‒ Avec un détachement de cent hommes, Napoléon Bonaparte est envoyé à Seurre réprimer une émeute populaire provoquée par la disette consécutive aux mauvaises récoltes de 1788.

19 juillet 1789 ‒ Nouvelle émeute, nouvelle répression, cette fois à Auxonne même, suite à l'annonce de la prise de la Bastille.

21 août 1789 ‒ Un nouveau congé de six mois lui est accordé, à sa demande.

9 septembre 1789 ‒ Napoléon quitte Auxonne pour la Corse.

31 octobre 1789 ‒ A l'occasion d'une réunion politique qui se tient à Ajaccio, il compose et fait signer par les assistants une adresse à l'Assemblée Nationale, la priant de rétablir les Corses dans les droits que la nature a donnés au pays.

26 décembre 1789 ‒ Il est dénoncé au ministre de la Guerre comme fauteur de troubles par Hubert Casimir Rousseau de la Férandière, le commandant d'Ajaccio.

1790

16 avril 1790 ‒ Demande de prolongation de congé, adressée d'Ajaccio à son colonel par le lieutenant Napoléon Bonaparte, cette fois pour raisons de santé.

17 juillet 1790 ‒ Napoléon va acclamer Pascal Paoli qui débarque à Bastia et obtient de lui une entrevue, avec Joseph ; les deux frères en reviennent déçus.

1791

31 janvier 1791 ‒ le lieutenant Bonaparte rejoint son régiment à Auxonne.

1er juin 1791 ‒ Il est promu premier lieutenant et transféré au 4ème régiment d'artillerie, qui tient garnison à Valence. ‒ 16 juin 1791 ‒ Il arrive à Valence, avec son camarade de promotion Alexandre des Mazis.

30 septembre 1791 ‒ Nouveau congé.

1792

1er janvier 1792 ‒ Lors de la revue générale prévue par la loi du 11 décembre 1791, Bonaparte est inscrit sur la liste des officiers non trouvés présents à leur corps. ‒ 14 janvier 1792 ‒ Il est nommé adjudant-major d'un bataillon des gardes nationaux d'Ajaccio par le général commandant la division militaire de la Corse.

1er avril 1792 ‒ Napoléon devient second lieutenant-colonel de ce même bataillon. ‒ 8-11 avril 1792 ‒ Participation active à des bagarres qui ont lieu à Ajaccio.

28 mai 1792 ‒ Napoléon se rend à Paris pour se défendre contre l'accusation d'avoir été l'un des principaux responsables des troubles d'Ajaccio ; il descend à l'Hôtel des Patriotes Hollandais, rue du Mail.

10 juillet 1792 ‒ Par ordre du ministre de la Guerre et à la demande du Comité de l'artillerie, le lieutenant Bonaparte est réintégré dans l'armée, avec le grade de capitaine.

10 août 1792 ‒ Il est spectateur du massacre des Cent-Suisses aux Tuileries  et du départ de Louis XVI ; ces scènes dramatiques lui inspireront durablement une certaine méfiance envers les couches populaires.

10 octobre 1792 ‒ Il embarque à Toulon pour Ajaccio, avec ordre de reprendre son commandement en Corse.

1793

3 mai 1793 ‒ Napoléon, déjà victime en mars d'une tentative d'assassinat, est contraint de quitter Ajaccio. ‒ 23 mai 1793 ‒ La maison Bonaparte est mise à sac par les partisans de Paoli. ‒ 27 mai 1793 ‒ Pascal Paoli, de retour d'exil, fait bannir de Corse la famille Bonaparte, qui a pris parti contre lui.

10 juin 1793 ‒ Napoléon et les siens quittent Calvi, où ils s'étaient réfugiés quelques jours. ‒ 13 juin 1793 ‒ Ils débarquent à Toulon ; la famille s'installe dans une modeste villa, à La Valette. ‒ 26 juin 1793 ‒ Le capitaine Bonaparte rejoint son régiment à Nice ; il reçoit le commandement se la 12ème compagnie, chargée du service des batteries de côte.

25 juillet 1793 ‒ Bonaparte est envoyé à Avignon pour en déloger les fédéralistes marseillais ; il s'empare sans coup férir de Villeneuve et pointe lui-même ‒ si on en croit la légende ‒ les canons qui bombardent la ville des Papes. ‒ 28 juillet 1793 ‒ Entrée à Avignon. ‒ 29 juillet 1793 ‒ Napoléon met le point final à son unique oeuvre de fiction : Le souper de Beaucaire.

16 septembre 1793 ‒ Les représentants en mission Christophe Salicetti et Thomas-Augustin de Gasparin l'envoient prendre le commandement de l'artillerie devant Toulon.

28 octobre 1793 ‒ Promotion du capitaine Bonaparte au grade de chef de bataillon.

6 décembre 1793 ‒ Une lettre du général Dugommier, qui commande depuis la mi-novembre les armées d'Italie et du Midi devant Toulon, est lue à la Convention ; il y fait l'éloge du citoyen Buona Parte. ‒ 17 décembre 1793 ‒ Au cours de l'assaut donné au fort Mulgrave, le commandant Bonaparte est blessé d'un coup de baïonnette au mollet mais continue de combattre, vaillamment secondé par les capitaines Jean-Baptiste Muiron et Auguste-Frédéric-Louis Viesse de Marmont. ‒ 19 décembre 1793 ‒ Il pénètre dans Toulon à sept heures du matin, tandis que les escadres alliées évacuent la rade. ‒ 22 décembre 1793 ‒ Nouvelle promotion, cette fois directement au grade de général de brigade. ‒ 26 décembre 1793 ‒ Lui sont confiées l'organisation de la défense de Marseille et l'inspection de la côte provençale.

Il suffit de positionner le curseur sur n'importe quelle date postérieure à septembre 1793 pour qu'une info-bulle indique automatiquement la date correspondante dans le calendrier révolutionnaire.
Accueil
Vous êtes ici : Napoléon & Empire > Faits historiques > Chronologie >
Haut de page