Napoleon & Empire

Johann, baron von Beaulieu (1725-1819)

Grand'croix de l'Ordre de Marie-Thérèse

Blason de Johann, baron von Beaulieu (1725-1819)

Johann Pierre de Beaulieu-Marconnay naît le 26 octobre 1725 à Lathuy  dans le Brabant (près de Namur), dans une famille de gentilshommes.

Il embrasse très jeune la carrière militaire dans le régiment du duc de Lorraine au sein de l'armée autrichienne, et participe à la guerre de Sept Ans contre les Prussiens (1756 à 1763). Sa bravoure lui vaut en 1760 la Croix de l'Ordre de Marie-Thérèse et en 1763 un titre de baron.

De 1763 à 1789 il est colonel d'état-major, mais ce quart de siècle qui suit la paix d'Hubertsbourg lui permet de se consacrer aux arts, aux sciences, et à l'éducation de son fils.

En 1789 Johann von Beaulieu est nommé général-major et commande les troupes chargées d'étouffer la révolution brabançonne. C'est durant un de ces combats, le 23 mai 1789, qu'il perd son fils unique, combattant à ses côtés ; sa bravoure lors de ce moment tragique impressionne ses hommes.

L'année 1792 le voit, lieutenant-général, se battre contre les troupes françaises sur la frontière des Pays-Bas, en Flandre et dans la province du Luxembourg, avec de notables succès.

Le 4 mars 1796, sa renommée lui vaut le commandement en chef de l'armée d'Italie, qui compte pas moins de 42 bataillons, 24 escadrons, 140 canons et 45 000 hommes. L'expérience du vieux général (il a soixante-et-onze ans) est durant cette campagne dans ce pays inconnu, dont la sympathie des habitants va plutôt vers son ennemi, constamment mise en échec par l'impétuosité de Napoléon Bonaparte : les troupes sous ses ordres sont défaites à Montenotte (11 et 12 avril 1796), Millesimo (13 et 14 avril), Dego (14 et 15 avril) et Mondovi (21 avril), puis enfin à Lodi le 10 mai 1796, ce qui ouvre les portes de Milan et de la Lombardie à l'armée française. Il tente de sauver Mantoue  en se repliant derrière le Mincio, mais l'assaut de Bonaparte le 30 mai sur Borghetto l'oblige à se replier au nord du Tyrol, abandonnant la forteresse de Mantoue à son sort.

C'est sur ces cuisants revers qu'il cède le 21 juin 1796 le commandement à Dagobert Sigismund von Wurmser et achève sa carrière militaire.

Il se retire dans son château près de Linz en Autriche, y vit de longues années dans une triste solitude, et y meurt le 22 décembre 1819.

*  *  *
Le contraste est rude entre ce vieillard qui atteignit enfin le faîte de sa carrière après plus de cinquante ans de service et son jeune et énergique adversaire. Pourtant le général Beaulieu, qui eut le douteux privilège d'être le premier à se mesurer à un Napoléon Bonaparte commandant en chef, n'était pas un militaire médiocre et n'occupait pas sans raison le rang qui était le sien. Décrit dans sa jeunesse comme audacieux et ardent, d'une grande énergie et d'une activité constante, il avait cependant vu s'exténuer peu à peu ces qualités initiales au fil des longues années passées au service d'une bureaucratie militaire aussi lourde que rigide et tatillonne, régentée par un conseil aulique à la fois sclérosé et confit dans une doctrine dépassée. En outre, alors que Bonaparte connaissait bien le terrain de leur affrontement pour l'avoir arpenté deux ans plus tôt, Beaulieu découvrit la guerre de montagne à l'occasion de cette campagne. C'était plus qu'il n'en fallait pour le mener à l'échec.

Portrait en médaillon

"Johann, baron von Beaulieu". Gravure du XIXème siècle.

Autres portraits

Johann, baron von Beaulieu (1725-1819)
Agrandir
"Johann von Beaulieu-Marconnay" par Germain Joseph Hallez (Frameries, Hainaut 1769 - Mons, Belgique 1840).
Suivez le site sur les réseaux sociaux
Partager la page sur les réseaux sociaux
Vous êtes ici : Accueil > Personnages de l'Epopée > Liste des personnalités du Consulat et de l'Empire > Johann von Beaulieu
Liens ] [ Accessibilité ] [ Mentions légales ]
Se libérer d'un jeu de cadres (frames) ] [ Les webmestres ]
Site conçu pour une résolution minimum de 1280 x 800 pixels. Dernière modification : 2017-01-13 20:15:17.
Copyright © 2008-2017 Lionel A. Bouchon email et Didier Grau
Hit-Parade

Site optimisé pour mobile Imprimer cette page
Haut de page