N & E
Napoléon & Empire

Napoléon Bonaparte hors de France

Napoléon Bonaparte est certainement un des chefs d'Etat ayant passé le plus de temps hors de France.

Dès la campagne d'Italie de 1796-1797, puis celle d'Égypte en 1798-1799, il illustre son génie militaire au-delà de nos frontières. Sous le Consulat, il réitère au-delà des Alpes. Enfin, durant l'Empire, les campagnes, glorieuses comme tragiques, sont au centre de l'épopée.

Mais Napoléon a aussi à coeur, une fois au pouvoir, de visiter des portions du territoire national aujourd'hui situées à l'étranger ; nous avons choisi de comptabiliser également ces visites dans nos statistiques.

Par contre, nous n'avons pas tenu compte des jours passés en mer, en raison de la difficulté à les rattacher à tel ou tel pays (les eaux territoriales n'avaient à cette époque qu'une largeur de trois milles marins, soit approximativement la portée d'un canon).

Au total, ce ne sont pas moins de vingt pays ou territoires extérieurs de nos jours aux frontières de la France qui ont connu la venue ou le passage de Napoléon Bonaparte ; certains pour de longues durées (Italie, Allemagne, Égypte), d'autres très brièvement (Luxembourg, Slovénie, Slovaquie, Hongrie).

Les campagnes du général Bonaparte

Cette période débute le 22 décembre 1793, date à laquelle Napoléon Bonaparte est promu au grade de général de brigade, et se termine le 9 novembre 1799, au coup d'État du 18 brumaire.

La rivière Mincio à Borghetto
Les bords du Mincio à Borghetto

C'est en Italie du Nord que le général Bonaparte passe le plus de temps.

En premier lieu, il y officie 50 jours au printemps puis à l'été 1794 lorsque, tout jeune général, il commande l'artillerie de l'Armée d'Italie.

Une fois à la tête de l'Armée d'Italie, entre le 3 avril 1796 (entrée en Ligurie  en provenance de Menton ) et le 20 novembre 1797, jour où il quitte le pays :

  1. Napoléon guerroie en Ligurie, Piémont, Lombardie et Vénétie pas moins de 380 jours, en premier lieu, à l'occasion de la campagne d'Italie ;
  2. Il pénètre sur le territoire autrichien (34 jours en Autriche puis 2 en Slovénie) le 28 mars 1797 et s'y maintient jusqu'au 29 avril 1797. Le lendemain il est informé de la ratification par l'Autriche des préliminaires de paix de Leoben, ce qui met fin à la campagne d'Italie proprement dite ;
  3. Il organise alors sa conquête à partir du 1er mai 1797, passant 201 jours de plus en Italie, cela jusqu'au 20 novembre 1797.

Après son départ d'Italie, Napoléon repasse par la France puis la Suisse (4 jours) et le pays de Bade (1 jour) afin de gagner Rastadt [Rastatt, actuelle Allemagne], sur la rive droite du Rhin , où il participe brièvement (6 jours) au congrès qui s'y tient.

Le 2 décembre 1797, il est de retour sur le sol français.

En février 1798, il passe 4 jours en Belgique (Furnes, Nieuport, Ostende, Gand, Anvers, Bruxelles ) à l'occasion d'une tournée d'inspection en tant que général de l'Armée d'Angleterre. Il en conclut que, dans l'état des ports et des garnisons, une expédition outre-Manche serait hasardeuse.

La même année, en avril, Napoléon se voit confier par le Directoire le commandement de l'Armée d'Orient, créée pour une expédition en Égypte, alors ottomane. La flotte de transport appareille de Toulon le 19 mai 1798. Du 10 au 18 juin, Bonaparte est à Malte, vite conquise, puis reprend la mer vers l'Égypte.

Le débarquement en Égypte a lieu dans la nuit du 1er au 2 juillet 1798. Napoléon ne quittera le pays que le 22 août 1799. Entre-temps, sera menée l'expédition dite de Syrie, du 24 février au 31 mai 1799, sur les territoires actuels de la bande de Gaza et de l'état d'Israël, cela jusqu'à Saint-Jean d'Acre [Akko] .

Les campagnes et visites du Premier Consul

Cette période commence le 10 novembre 1799, au lendemain du coup d'État du 18 brumaire ; ce jour-là Napoléon est élu consul provisoire en compagnie d'Emmanuel-Joseph Sieyès et de Pierre Roger-Ducos. Elle finit le 17 mai 1804, veille du sénatus-consulte qui proclame Napoléon Bonaparte Empereur des Français.

La ferme Torre Garofoli près de Marengo
La ferme Torre Garofoli près de Marengo

Dès qu'il a en mains la destinée du pays, Napoléon Bonaparte s'attache à mettre fin à la deuxième coalition. Pour cela, il lui faut battre les Autrichiens de François II, Empereur du Saint-Empire Romain Germanique. Parti début mai 1800, il arrive en Suisse le 8 mai, puis au bout de 12 jours passe le col du Grand Saint-Bernard  et entre en Italie. Il y reste jusqu'au 27 juin (soit 38 jours au total), infligeant aux Autrichiens les défaites de Montebello  et Marengo .

A l'été 1803, le Premier Consul part en tournée d'inspection dans les contrées septentrionales de la République (actuellement en Belgique et aux Pays-Bas), en compagnie de son épouse Joséphine, cela entre le 9 juillet et le 4 août (27 jours en tout, dont 4 aux Pays-Bas). Le couple y reçoit un accueil chaleureux de la population.

Les campagnes et visites de l'Empereur des Français

L'Empire couvre deux périodes. La première, qui dure dix ans, débute le 18 mai 1804, jour du sénatus-consulte proclamant Napoléon Bonaparte Empereur des Français ; elle se termine le 5 avril 1814, date de la première abdication de Napoléon au château de Fontainebleau . La seconde, dite "les Cent-Jours", commence 20 mars 1815, jour où Napoléon de retour de son exil à l'île d'Elbe  entre à Paris, s'installe au château des Tuileries  et constitue son gouvernement ; elle s'achève avec sa nouvelle abdication le 22 juin 1815, quatre jours après la défaite de Waterloo.

Lever de soleil sur le plateau de Pratzen à Austerlitz
Lever de soleil sur le plateau de Pratzen à Austerlitz

Les séjours à l'étranger de l'Empereur peuvent schématiquement se classer en trois catégories, dont l'importance respective est très inégale : les campagnes militaires, les visites de provinces et territoires de l'Empire, et les voyages diplomatiques.

Les campagnes militaires

Ces campagnes occupent une place prépondérante aussi bien dans la légende napoléonienne que dans la durée des séjours à l'étranger. Pas moins de huit campagnes voient Napoléon Ier se battre hors des frontières de l'Empire :

  1. La campagne d'Allemagne, en 1805, qui après les victoires d'Elchingen  et Ulm  culmine à Austerlitz [Slavkov u Brna] , voit Napoléon passer 62 jours en Allemagne, 42 en Autriche et 27 dans l'actuelle République Tchèque ;
  2. La campagne de Prusse, en 1806 se solde par la double victoire d'Auerstaedt  et Iéna . A cette occasion, Napoléon passe 64 jours en Allemagne ;
  3. La campagne de Pologne, de novembre 1806 à juillet 1807, lui fait immédiatement suite, les deux batailles d'Eylau  et de Friedland  se déroulant en Prusse Orientale [de nos jours l'oblast de Kaliningrad, appartenant à la Fédération de Russie, et le nord de la Pologne]. Le décompte des jours est le suivant : 42 jours en actuelle Russie, 194 jours en Pologne, puis 8 jours en Allemagne pour le retour vers la France ;
  4. La Guerre d'Espagne offre l'opportunité à l'Empereur d'intervenir dans ce pays en 1808 et 1809, y livrant en particulier la bataille de Somosierra , au nord de Madrid. Entre le passage des Pyrénées à l'aller et celui au retour, on totalise 85 jours ;
  5. La campagne d'Autriche, en 1809, voit l'Empereur l'emporter à Eckmühl [Eggmühl]  en Bavière, puis être tenu en échec à Aspern-Essling , pour finalement triompher à Wagram [Deutsch-Wagram] , ces deux dernières batailles ayant pour théâtre les bords du Danube [Donau] , tout près de Vienne [Wien] . Durant cette campagne, Napoléon passe 42 jours en Allemagne, 162 en Autriche, 6 dans l'actuelle République Tchèque, 1 en Hongrie et 1 à Bratislava, en Slovaquie ;
  6. La campagne de Russie, en 1812, démarre personnellement pour Napoléon en Lituanie (30 jours), après une approche à travers l'Allemagne (19 jours) et la Pologne (14 jours) actuelles, puis se déroule en Biélorussie (53 jours) et en Russie (111 jours). Au retour, c'est à nouveau la Pologne (6 jours) et l'Allemagne (4 jours), traversées rapidement et dans la discrétion pour rallier Paris au plus vite ;
  7. La campagne de Saxe, en 1813, dont la défaite de Leipzig constitue pour Napoléon le tournant, voit ce dernier passer un total de 209 jours en Allemagne, 18 en Pologne et 4 en Tchéquie ;
  8. Durant la période dite des Cent-Jours enfin, la campagne de Belgique, en 1815, se déroule durant 6 jours dans un pays redevenu étranger depuis l'année précédente. La défaite de Waterloo  met un terme définitif aux guerres napoléoniennes.

Les visites de provinces et territoires de l'Empire

L'Empereur, tout au long de son règne, se rend comme il se doit en visite auprés des populations de l'Empire, dont l'apogée territoriale se situe entre 1811 et 1813, ainsi que du royaume d'Italie, dont il est le souverain. Les régions visitées, extérieures aujourd'hui au territoire français, font l'objet des séjours suivants :

  1. 6 jours en Belgique en 1804, puis 15 en 1810 et 7 en 1811 ;
  2. 1 jour aux Pays-Bas en 1804, puis 8 jours en 1810 et 34 en 1811 ;
  3. 1 jour au Luxembourg en 1804 ;
  4. 37 jours en Allemagne en 1804 ;
  5. 81 jours en Italie en 1805, puis 39 en 1807.

Les voyages diplomatiques

La diplomatie impériale, enfin, voit Napoléon Ier en personne se rendre à deux reprises en actuelle Allemagne :

  1. 23 jours en 1808, pour aller à Erfurt, en Saxe, rencontrer l'empereur de Russie Alexandre Ier afin de renforcer l'alliance franco-russe conclue l'année précédente par le traité de Tilsit ;
  2. 8 jours en 1811, pour une visite de courtoisie au nouveau grand-duc Charles-Louis de Bade, époux de Stéphanie de Beauharnais.

Tableau récapitulatif

Ce tableau comptabilise par période (Révolution, Consulat et Empire) les jours passés par Napoléon dans chaque pays (ou territoire, s'agissant de Gaza), selon les frontières actuelles.

Pays (ou territoire) actuel Général Bonaparte Premier Consul Empereur des Français TOTAL
TOTAL TOTAL 1106 84 1491 2681
Allemagne Allemagne [Deutschland] 7 0 475 482
Autriche Autriche [Österreich] 34 0 204 238
Belgique Belgique [/ België / Belgien] 4 26 36 66
Belarus Biélorussie (Bélarus) [Беларусь] 0 0 53 53
Égypte Egypte [جمهورية مصر العربية] 318 0 0 318
Israël Israël [יִשְׂרָאֵל] 89 0 0 89
Espagne Espagne [España] 0 0 85 85
Hongrie Hongrie [Magyarország] 0 0 1 1
Italie Italie [Italia] 631 39 126 796
Lituanie Lituanie [Lietuva] 0 0 30 30
Luxembourg Luxembourg [/ Lëtzebuerg / Luxemburg] 0 0 2 2
Malte Malte [Malta] 7 0 0 7
Palestine (Gaza) Palestine (Gaza) [فلسطين] 9 0 0 9
Pays-Bas Pays-Bas [Nederland] 0 4 54 58
Pologne Pologne [Polska] 0 0 234 234
République Tchèque République Tchèque [Česká republika] 0 0 37 37
Russie Russie [Россия] 0 0 153 153
Slovaquie Slovaquie [Slovensko] 0 0 1 1
Slovénie Slovénie [Slovenija] 2 0 0 2
Confédération Suisse Confédération Suisse [/ Schweiz / Svizzera / Svizra] 5 15 0 20

Crédit photos

 Photos par Lionel A. Bouchon.
 Photos par Marie-Albe Grau.
 Photos par Floriane Grau.
 Photos par Didier Grau.
 Photos par Michèle Grau-Ghelardi.
Accueil
Vous êtes ici : Napoléon & Empire > Vie de Napoléon >
Haut de page