Napoleon & Empire

Eustache Bruix (1759-1805)

Vice-amiral

Blason de Eustache Bruix (1759-1805)

Originaire du Nouveau-monde – il naît à Fort-Dauphin, dans l'île de Saint-Domingue, le 17 juillet 1759 – Eustache Bruix fait ses premières armes au cours de la guerre d'Indépendance américaine, peu après son engagement dans la marine en 1778.

Lieutenant de vaisseau en 1786, il est élu dès 1791 à l'Académie de Marine, puis nommé capitaine de vaisseau début 1793 avant d'être destitué en raison de ses origines nobles.

Réintégré en juin 1794, il fait fonction de major général de la flotte de Louis-Thomas Villaret de Joyeuse puis devient major général en titre à Brest en octobre 1795, chef de division en novembre 1796 et participe à l'expédition d'Irlande, en décembre, comme chef d'état-major.

Il est promu contre-amiral en mai 1797 puis ministre de la Marine et des Colonies en avril 1798. A ce poste, pendant un peu plus d'un an, il va s'efforcer de remédier à l'état de profonde désorganisation dans lequel se trouve son arme.

En juillet 1799, à sa sortie du ministère, Bruix prend le commandement d'une escadre – il est vice-amiral depuis mars – et part de Brest pour ravitailler Malte et rétablir les communications avec l'Égypte, interrompues par la défaite d'Aboukir. Il échoue dans sa tentative mais parvient cependant à ravitailler Gênes, alors assiégée, avant de rentrer à Brest.

Commandant de l'escadre de Rochefort en 1801, commandant en chef de l'armée navale de l'Atlantique en 1802, il doit, en juin de cette année là, renoncer à naviguer du fait des premières atteintes de la maladie. Le Premier consul Napoléon Bonaparte le nomme alors conseiller d'État (septembre) puis lui confie le commandement de la flottille de Boulogne (juillet 1803), destinée à débarquer en Angleterre.

Malgré des rapports parfois difficiles avec Napoléon, Bruix devient inspecteur général des côtes de l'Océan en juillet 1804. Le 1er octobre suivant, il parvient à déjouer une tentative d'Horatio Nelson pour incendier la flottille de Boulogne au moyen de brûlots ; c'est son dernier exploit.

Sa maladie le conduit à Paris où il succombe à la tuberculose le 18 mars 1805. Il est inhumé au cimetière du Père Lachaise, 36ème division .

*  *  *
Le nom de Bruix est inscrit sur la 13e colonne (pilier Est) de l'arc de triomphe de l'Étoile . Il a par ailleurs été donné à un croiseur cuirassé de la marine française, lancé en 1894.

Portrait en médaillon

"L'amiral Eustache Bruix" par Jean-Baptiste Paulin-Guérin (Toulon 1783 - Paris 1855).

Autres portraits

Eustache Bruix (1759-1805)
Agrandir
"Portrait d'Eustache Bruix, vu de profil", gravure d'André Dutertre (1753-1842).
Eustache Bruix (1759-1805)
Agrandir
"L'amiral Eustache Bruix". Gravure en couleurs du XIXème siècle.
Suivez le site sur les réseaux sociaux
Partager la page sur les réseaux sociaux
Vous êtes ici : Accueil > Personnages de l'Epopée > Liste des personnalités du Consulat et de l'Empire > Eustache Bruix
Liens ] [ Accessibilité ] [ Mentions légales ]
Se libérer d'un jeu de cadres (frames) ] [ Les webmestres ]
Site conçu pour une résolution minimum de 1280 x 800 pixels. Dernière modification : 2017-01-13 20:15:17.
Copyright © 2008-2017 Lionel A. Bouchon email et Didier Grau
Hit-Parade
Site optimisé pour mobile Imprimer cette page
Haut de page