N & E
Napoléon & Empire

Campagnes et grandes batailles

Tableaux de batailles    Visionner le diaporama des batailles napoléoniennes.

Campagne d'Italie (1796-1797)

En 1796, un quasi-inconnu, nommé par faveur, prend la tête de l'armée d'Italie, destinée à servir de diversion à la grande offensive française en Allemagne ; un an plus tard, le général Napoléon Bonaparte parle d'égal à égal avec les gouvernements français et autrichiens ; entre-temps, une succession de victoires qui lui ont donné un prestige sans rival.

Montenotte

Batailles de Montenotte, Millesimo, Cosseria et Dego
12 avril 1796
Italie Victoire

Le général Bonaparte entre en scène par un premier coup d'éclat.

Mondovi

Bataille de Mondovi
21 avril 1796
Italie Victoire

Après quinze jours de campagne, les Sardes sont déjà mis hors de combat.

Lodi

Bataille du pont de Lodi
10 mai 1796
Italie Victoire

Les Français passent en force la rivière Adda pour poursuivre les Autrichiens.

Borghetto

Bataille de Borghetto
30 mai 1796
Italie Victoire

Le passage du Mincio, près de Valeggio, donne lieu à un farouche affrontement.

Castiglione

Bataille de Castiglione
5 août 1796
Italie Victoire

Leur défaite force les Autrichiens à se retirer vers le Tyrol.

Bassano

Bataille de Bassano
8 septembre 1796
Italie Victoire

A nouveau battus, les Autrichiens de Dagobert von Wurmser vont se jeter dans Mantoue.

Arcole

Batailles d'Arcole
15-17 novembre 1796
Italie Victoire

Le passage de la rivière Alpone nécessite trois jours de combats furieux.

Rivoli

Bataille de Rivoli
14-15 janvier 1797
Italie Victoire

Les espoirs autrichiens de débloquer Mantoue sont anéantis.

La Favorite

Bataille de La Favorite
16 janvier 1797
Italie Victoire

Le dernier effort autrichien pour sortir de Mantoue échoue.

Campagne d'Egypte (1798-1799)

Trop populaire pour un Directoire dont la profonde corruption n'a pourtant pas encore rendu la chute imminente, Bonaparte reçoit la mission d'aller cueillir de nouveaux lauriers bien loin de l'Europe, dans un Orient qui le fascine.

Pyramides

Bataille des Pyramides
21 juillet 1798
Egypte Victoire

A quelques lieues des pyramides de Gizeh, à l'approche de la bataille, le général Bonaparte harangue ses troupes avec ces mots passés à la postérité : Du haut de ces Pyramides quarante siècles vous contemplent !

Les Mamelouks, intrépides cavaliers, se ruent impétueusement sur les carrés français, mais n'y trouvent que la mort et la défaite.

Aboukir (navale)

Bataille navale d'Aboukir
1er et 2 août 1798
Egypte Défaite

Privé de sa flotte après cette défaite infligée par Horatio Nelson, Bonaparte se retrouve prisonnier de sa conquête.

Cette bataille est appelée bataille du Nil dans le monde Anglo-Saxon.

Mont-Thabor

Bataille du Mont-Thabor
16 avril 1799
Israel Victoire

L'armée turque, venue secourir la ville assiégée de Saint-Jean d'Acre, est détruite.

Aboukir

Bataille d'Aboukir
25 juillet 1799
Egypte Victoire

Les Ottomans débarqués par les Anglais à Alexandrie sont rejetés à la mer.

Héliopolis

Bataille d'Héliopolis
20 mars 1800
Egypte Victoire

Le général Jean-Baptiste Kléber donne à la France une dernière victoire en Egypte.

Deuxième campagne d'Italie et Hohenlinden (1800)

Devenu Premier Consul, Napoléon Bonaparte entend mettre fin à une deuxième coalition qui a bien failli, avant son retour d'Egypte, venir à bout de la France républicaine.

Quoi de mieux, pour celà, que de retourner sur le théâtre de ses premiers exploits pour y affronter de nouveau l'Autriche ?

Montebello

Bataille de Montebello
9 juin 1800
Italie Victoire

Cette victoire du général Jean Lannes ouvre la route d'Alessandria et de Marengo.

Marengo

Bataille de Marengo
14 juin 1800
Italie Victoire

Ce jour-là, dans la plaine de la Bormida, à l'est de la ville d'Alessandria, le Premier consul joue le tout-pour-le tout et l'emporte in extremis contre les troupes du Saint-Empire commandées par le général Michael von Melas !

Hohenlinden

Bataille de Hohenlinden
3 décembre 1800
Allemagne Victoire

Le général Jean-Victor Moreau remporte en Bavière une bataille décisive qui élimine l'Autriche de la seconde coalition.

Campagne d'Allemagne et Trafalgar (1805)

Tout est prêt pour le débarquement en Angleterre. L'armée est rassemblée autour de Boulogne ; les amiraux ont leurs instructions, ils vont attirer la flotte anglaise loin, très loin, de l'autre côté de l'Atlantique, et il n'y aura plus qu'à traverser la Manche sur les milliers de barges rassemblées à cet effet. Mais quoi, où est passé ce ;coglione de Villeneuve ? L'Europe s'agite. Je ne peux plus attendre ! Tant pis ! Demi-tour, direction : Vienne !

Elchingen

Bataille d'Elchingen
14 octobre 1805
Allemagne Victoire

Michel Ney, présent partout au coeur des combats, écrit l'une des pages de sa légende.

Ulm

Bataille d'Ulm
17 octobre 1805
Allemagne Victoire

Vingt mille Autrichiens sont contraints de se rendre presque sans combattre.

Trafalgar

Bataille de Trafalgar
21 octobre 1805
Espagne Défaite

Au larde de Cadix, Horatio Nelson achève son oeuvre de destruction de la flotte française.

Austerlitz

Bataille d'Austerlitz
2 décembre 1805
République tchèque Victoire

Napoléon remporte en Moravie la plus éclatante, la plus historique de ses victoires, contre les troupes russes et autrichiennes, sous les yeux du tsar Alexandre Ier et de l'Empereur François II. C'est la "Bataille des trois Empereurs".

Campagne de Prusse (1806)

La Prusse, prudente pendant la campagne de 1805, se laisse circonvenir l'année suivante par les promesses russes et anglaises. Mal lui en prend. Deux semaines après son ultimatum, elle n'a plus d'armée. Quinze jours plus tard, Napoléon entre à Berlin.

Auerstaedt

Bataille d'Auerstaedt
14 octobre 1806
Allemagne Victoire

Le maréchal Louis-Nicolas Davout affronte seul le plus gros des troupes prussiennes, et les défait.

Iéna (Jena)

Bataille d'Iéna
14 octobre 1806
Allemagne Victoire

Pendant que Davout l'emporte à Auerstaedt, la seconde partie de l'armée prussienne est détruite à Iéna [Jena] par Napoléon. La campagne n'est entamée que depuis quinze jours...

Campagne de Pologne (1807)

Les Russes, qui n'ont pas eu le temps à l'automne 1806 de venir prêter main-forte à leur allié prussien, dont l'effondrement a été aussi soudain qu'imprévu, recueillent le roi de Prusse en fuite et poursuivent la lutte en Prusse-Orientale, sous les ordres du général Levin August von Bennigsen.

Eylau

Bataille d'Eylau
8 février 1807
Russie Issue incertaine

Une épouvantable boucherie et une immense charge de cavalerie pour un résultat incertain.

Friedland

Bataille de Friedland
14 juin 1807
Russie Victoire

Napoléon célèbre l'anniversaire de Marengo par une victoire totale, qui va obliger Russes et Prussiens à négocier. Ce sera le traité de Tilsitt [Tilsit], marquant la fin de la guerre de la Quatrième Coalition.

Guerre d'Espagne et du Portugal (1808-1814)

Pendant cinq ans, la guerre en péninsule ibérique va user l'armée française et consommer ses meilleurs soldats sans parvenir à user une résistance qui vient du plus profond d'une population fanatisée par ses prêtres et où les afrancesados (partisans des Français, souvent imprégnés des idées des Lumières) sont loin d'être majoritaires.

Bailén

Bataille de Bailén
19-22 juillet 1808
Espagne Défaite

Première défaite des armées napoléoniennes, Bailén redonne espoir à tous les ennemis de la France.

Somosierra

Bataille de Somosierra
30 novembre 1808
Espagne Victoire

Cette bataille ouvre la route de Madrid à Napoléon, venu en personne replacer son frère Joseph sur le trône d'Espagne.

Saragosse

Reddition de Saragosse
20 février 1809
Espagne Victoire

Après deux mois de siège et 100 000 morts, la capitale de l'Aragon capitule et tombe aux mains des Français.

Ocaña

Bataille d'Ocaña
19 novembre 1809
Espagne Victoire

En infligeant à l'armée espagnole sa plus grande défaite de la guerre, le maréchal Jean-de-Dieu Soult s'ouvre le chemin de l'Andalousie.

Arapiles

Bataille des Arapiles
22 juillet 1812
Espagne Défaite

Deux mois après cette défaite française, qu'ils baptisent pour leur part bataille de Salamanque, les anglo-ibériques se rendent maîtres de Madrid.

Vitoria

Bataille de Vitoria
21 juin 1813
Espagne Défaite

Au Pays Basque, l'armée française en fuite subit une déroute, tempérée par la cupidité de ses vainqueurs.

Campagne d'Autriche (1809)

Prenant acte des difficultés françaises en Espagne, l'Autriche croit venu le temps de la revanche. Elle confie son armée à l'un des plus brillants adversaires que Napoléon aura jamais à combattre : l'archiduc Charles, et déclare la guerre à la France. Mal préparés, les Français vont connaître une campagne difficile.

Eckmühl

Bataille d'Eckmühl
22 avril 1809
Allemagne Victoire

Non loin de Ratisbonne, en Bavière, la résistance opiniâtre du maréchal Davout puis l'arrivée de Napoléon font de cet affrontement une victoire, mais pas la bataille décisive dont rêvait l'Empereur.

Essling (Aspern)

Bataille d'Essling
21 et 22 mai 1809
Autriche Issue incertaine

Coupée de ses bases par la rupture d'un pont sur le Danube, la moitié de l'armée française parvient à éviter l'anéantissement au prix de lourdes pertes.

Wagram

Bataille de Wagram
5 et 6 juillet 1809
Autriche Victoire

Sur un champ de bataille proche d'Essling, dans la plaine de Marchfeld, Napoléon obtient enfin la grande victoire qui oblige l'Autriche à traiter. Mais le temps des victoires rapides s'en est allé pour laisser place à celui des hécatombes.

Campagne de Russie (1812)

La Russie, peu encline à respecter un traité de Tilsitt dont les clauses concernant le commerce international heurtent ses intérêts, s'éloigne de plus en plus de la France au fil des années. Napoléon ne peut transiger puisqu'il en va de sa lutte avec l'Angleterre. L'affrontement est inévitable. Il sera titanesque.

Smolensk

Bataille de Smolensk
17 août 1812
Russie Victoire

Napoléon ne s'empare que d'une ville incendiée et en ruines, qui ne peut plus servir de source d'approvisionnements.

La Moskowa (Borodino)

Bataille de la Moskowa (Borodino)
7 septembre 1812
Russie Issue incertaine

Mikhail Koutouzov offre enfin aux Français la bataille qu'ils espèrent depuis le début de la campagne. Sans résultat probant.

La Bérézina

Bataille de la Bérézina
27-28 novembre 1812
Belarus Victoire

Au prix de lourds sacrifices, une partie de l'armée française parvient à franchir la rivière sous la menace ennemie et à poursuivre sa retraite vers l'ouest.

Campagne de Saxe (1813)

Qui d'autre que Napoléon aurait été capable d'affronter l'Europe coalisée au lendemain d'une déroute comme celle de Russie ? Pourtant, au cours de l'année 1813, le sort sera plusieurs fois sur le point de se déclarer en sa faveur.

Lützen

Bataille de Lützen
2 mai 1813
Allemagne Victoire

Le manque de cavalerie empêche l'armée française d'exploiter comme il le faudrait un succès considérable.

Bautzen

Bataille de Bautzen
20-21 mai 1813
Allemagne Victoire

Les Français obtiennent une nouvelle mais insuffisante victoire.

Dresde

Bataille de Dresde
26-27 août 1813
Allemagne Victoire

Napoléon s'offre un dernier succès majeur en Allemagne mais, malade, ne peut exploiter son succès.

Leipzig (Bataille des Nations)

Bataille de Leipzig
16-19 octobre 1813
Allemagne Défaite

A un contre deux, trahi par ses alliés, victime de coups du sort, Napoléon concède ce jour-là sa plus lourde défaite et perd l'initiative.

Hanau

Bataille de Hanau
30 octobre 1813
Allemagne Victoire

Ce succès permet aux Français de poursuivre leur retraite.

Campagne de France (1814)

Acculé, se battant pour la première fois sur le sol français, Napoléon se montre plus que jamais à la hauteur des circonstances. Comme il l'a dit lui-même, il chausse les bottes du général de l'armée d'Italie et réalise l'une de ses plus belles campagnes.

Brienne

Bataille de Brienne
29 janvier 1814
France Victoire

Trop audacieux, Gebhard Leberecht von Blücher manque de se faire prendre, ce qui aurait pu changer la face de la campagne.

La Rothière

Bataille de La Rothière
1er février 1814
France Défaite

Napoléon, qui n'a pas souhaité cette bataille, en sort battu après une belle résistance.

Champaubert

Bataille de Champaubert
10 février 1814
France Victoire

Ce jour a lieu le premier engagement d'une série de quatre qui va tourner au désastre pour les envahisseurs.

Montmirail

Bataille de Montmirail
11 février 1814
France Victoire

Russes et Prussiens subissent la loi de Français pourtant deux fois moins nombreux qu'eux.

Château-Thierry

Bataille de Château-Thierry
12 février 1814
France Victoire

L'Empereur poursuit ses ennemis de la veille et leur inflige un nouvel échec.

Vauchamps

Bataille de Vauchamps
14 février 1814
France Victoire

C'est au tour de Blücher en personne de se voir punir. En quatre jours, son armée a perdu 30 000 hommes.

Montereau

Batailles de Montereau
18 février 1814
France Victoire

L'Empereur l'emporte à nouveau mais ses projets sont mis à mal par la lenteur de certains subordonnés.

Craonne

Bataille de Craonne
7 mars 1814
France Victoire

Le succès de l'Empereur, cette fois, a le goût amer d'une victoire à la Pyrrhus.

Laon

Bataille de Laon
9-10 mars 1814
France Défaite

Napoléon attaque Blücher : une tentative qui se justifie difficilement et n'aura pas de succès.

Reims

Batailles de Reims
13 mars 1814
France Victoire

La capitale champenoise va offrir à l'Empereur le "dernier sourire de la victoire".

Arcis-sur-Aube

Bataille d'Arcis-sur-Aube
20 mars 1814
France Défaite

La bataille se révélant un échec stratégique, Napoléon rompt brutalement le combat pour prendre d'autres dispositions.

Fère-Champenoise

Bataille de Fère-Champenoise
25 mars 1814
France Défaite

La défaite des maréchaux Auguste Viesse de Marmont et Adolphe Mortier ouvre la route de Paris aux Alliés.

Campagne de Belgique (1815)

Il ne faut guère de temps à Napoléon, après son retour de l'île d'Elbe, pour comprendre que son trône, à nouveau, ne va dépendre que de sa capacité à le défendre. Il relève le défi.

Les circonstances aidant, aurait-il pu y parvenir ?

Ligny

Bataille de Ligny
16 juin 1815
Belgique Victoire

Pour la dernière fois, Napoléon inflige à son vieil adversaire Blücher un nouveau revers. Cela en Brabant wallon, au sud de Bruxelles.

Quatre-Bras

Bataille de Quatre-Bras
16 juin 1815
Belgique Issue incertaine

A 15 kilomètres de Ligny, simultanément, Michel Ney s'oppose farouchement aux troupes du duc de Wellington.

Waterloo (Mont-Saint-Jean)

Bataille de Waterloo
18 juin 1815
Belgique Défaite

L'épopée impériale connaît son dénouement dans cet affrontement sans merci entre la défensive d'Arthur Wellesley de Wellington et l'offensive de Napoléon.

Mais c'est finalement le général peut-être le plus souvent battu par l'Empereur qui fait pencher la balance : Blücher, dont l'arrivée tardive clôt le dernier chapitre de l'histoire militaire de l'Empire.

Légende

  1. Victoire Victoire française
  2. Issue incertaine Issue incertaine
  3. Défaite Défaite française
  4. Drapeau Pays (actuel) où la bataille s'est tenue
Vous êtes ici : Accueil > Guerre >