Napoleon & Empire

1800. Instauration du Consulat

Chronologie de l'ère napoléonienne : [Chrono-galerie] [1769-1788] [1789-1793] [1794-1795] [1796] [1797] [1798] [1799] [1800] [1801] [1802] [1803] [1804] [1805] [1806] [1807] [1808] [1809] [1810] [1811] [1812] [1813] [1814] [1815] [1816-1821] [1840]
Statue du Premier Consul à Marengo
Statue du Premier Consul à Marengo
Agrandir

1er janvier 1800 – Les autorités créées par la Constitution de l'an VIII s'installent. –  9 janvier 1800 – Les municipalités perdent le droit de nommer les commissaires de police. –  14 janvier 1800 – Jacques Louis David est chargé d'installer aux Tuileries le buste de Brutus apporté de Rome. –  17 janvier 1800 – Un arrêté supprime soixante des soixante-treize journaux politiques parisiens « jusqu'à la paix ». Restent autorisés : Le Moniteur, le Journal des Débats, le Journal de Paris, le Bien informé, le Publiciste, l'Ami des Lois, la Clef du cabinet des souverains, le Citoyen français, la Gazette de France, le Journal des hommes libres, le Journal du soir, le Journal des défenseurs de la patrie, la Décade philosophique. La création de nouveaux titres est interdite sur tout le territoire. –  18 janvier 1800 – La Banque de France est créée. Les Vendéens font leur soumission au général Brune. –  20 janvier 1800 – Les chefs royalistes de la rive droite de la Loire déposent les armes. –  21 janvier 1800 – Septième anniversaire de la mort de Louis XVI. Manifestations royalistes. –  25 janvier 1800 – Une armée de réserve de soixante mille hommes, sous le commandement direct du Premier Consul, est créée par un ordre secret.

7 février 1800 – Fin de la consultation populaire destinée à accepter ou refuser la constitution de l'an VIII. Dans un ordre du jour adressé aux troupes de la République, Napoléon Bonaparte fait l'éloge de George Washington, mort deux mois auparavant. Pendant dix jours, tous les drapeaux de la République arboreront des crêpes noirs. –  9 février 1800 – Une cérémonie, la première du nouveau pouvoir, est organisée aux Invalides en l'honneur de Washington. –  13 février 1800 – Publication des statuts primitifs de la Banque de France. –  14 février 1800 – Le chef chouan Georges Cadoudal dépose les armes. –  15 février 1800 – Par arrêté consulaire : « Le ministre de la Police générale notifiera à tous les journalistes qu'ils ne doivent se permettre de rien imprimer dans leurs feuilles de relatif aux mouvements de terre et de mer ». –  17 février 1800 – La loi du 28 pluviôse an VIII portant sur la nouvelle organisation administrative de la France est adoptée par le Corps Législatif, par 217 voix contre 63 ; c'est elle qui crée les préfets. –  18 février 1800 – Les résultats du plébiscite sont publiés. La Constitution de l'an VIII est adoptée : 3 011 007 oui, 1 562 non. –  19 février 1800 – Napoléon Bonaparte, conduit dans un carrosse tiré par six chevaux, part s'installer au palais des Tuileries  . –  20 février 1800 – Le comte de Provence (futur Louis XVIII) écrit à Bonaparte : « Nous pouvons assurer la gloire de la France. Je dis nous, parce que j'aurai besoin de Bonaparte pour cela, et qu'il ne le pourrait sans moi ». –  25 février 1800 – Fin de l'interdiction des bals masqués à l'Opéra.

2 mars 1800 – Des préfets sont nommés pour les 98 départements (parmi eux on trouve 15 ex-Constituants, 16 ex-Législateurs, 19 ex-Conventionnels, 5 ex-Anciens et 21 ex-Cinq-Cents). –  3 mars 1800 – Clôture de la liste des émigrés. Bonaparte exhorte Claude-Joseph Rouget de Lisle et le poète Lebrun à composer un Hymne aux combats « sur un air connu, tel que celui de la Marseillaise ou le Chant du départ ». –  8 mars 1800 – Création de la préfecture de police de Paris. –  12 mars 1800 – Bonaparte écrit à Jean Victor Marie Moreau : «  Je ne me souviens pas si je vous ai écrit que 1 500 000 francs sont dus à la caisse de Mayence par des particuliers, et que les tribunaux donnent des délais ridicules. Faites-les payer militairement en envoyant des garnisons chez les débiteurs ». –  14 mars 1800 – A Venise, élection du nouveau Pape, le cardinal Barnaba Chiaramonti, qui prend le nom de Pie VII. –  18 mars 1800 – Loi, datée du 27 ventôse an VIII, sur la nouvelle organisation des tribunaux. –  20 mars 1800 – On célèbre la mi-carême.

5 avril 1800 – A dater de ce jour, chaque numéro de journal devra porter la signature de son rédacteur. Une autorisation gouvernementale devient nécessaire pour pouvoir reprendre une pièce ancienne au théâtre, tout comme pour mettre en scène une pièce nouvelle. –  21 avril 1800 – André Masséna s'enferme dans Gênes avec son armée. –  27 avril 1800 – De Napoléon Bonaparte à Charles Augereau : «  Je suis instruit, citoyen général, que plusieurs individus du gouvernement batave se comportent avec d'autant plus d'insolence que nous mettons plus de modération dans notre conduite. Exigez impérieusement tout ce que ce gouvernement nous doit. »

4 mai 1800 – Un camp de concentration est créé par arrêté consulaire pour tous les Italiens réfugiés en France ; il sera sis à Bourg. –  6 mai 1800 – Départ de Bonaparte pour l'armée ; c'est le début de la seconde Campagne d'Italie. –  9 mai 1800 – Il arrive à Genève. –  10 mai 1800 – Il rencontre le chef de la République helvétique. Les négociants genevois lui accordent un million. –  14 mai 1800 – L'armée française aborde les pentes du mont Saint-Bernard. –  18 mai 1800 – Bonaparte écrit aux Consuls de la République depuis Martigny, au pied des Alpes : « Nous luttons contre la glace, la neige, les tourmentes et les avalanches. Le Saint-Bernard, étonné de voir tant de monde le franchir si brusquement, nous oppose quelques obstacles ». –  20 mai 1800 – Passage du col du Saint-Bernard . –  24 mai 1800 – Nouvelle lettre aux Consuls de la République, depuis Aoste : « Les événements vont se succéder avec rapidité. J'espère dans quinze jours être de retour à Paris ». –  26 mai 1800 – Combat de la Chiusella. –  30 mai 1800 – Joachim Murat prend Novare.

2 juin 1800 – Entrée à Milan. Introduction officielle de la vaccine en France. –  3 juin 1800 – Rétablissement de la République cisalpine. –  4 juin 1800 – Capitulation de Masséna et chute de Gênes. –  5 juin 1800 – Napoléon Bonaparte déclare dans un discours au clergé de Milan : « Nous avons bien eu quelques disputes ensemble, mais cela se raccommode et s'arrange ». –  6 juin 1800 – Il annonce, dans une proclamation à l'armée : « Le premier acte de la campagne est terminé ». –  9 juin 1800 – Bataille de Montebello. –  14 juin 1800 – Victoire de Marengo au cours de laquelle Louis Charles Antoine Desaix trouve la mort . En Égypte, Jean-Baptiste Kléber est assassiné. –  15 juin 1800 – Signature à Alessandria (Italie) d'une convention entre les commandements français et autrichien. Les places fortes du Piémont et de la Lombardie, les villes de Gênes, Savone et Urbino sont livrées aux Français ; les Autrichiens se retirent au-delà de l'Oglio. –  17 juin 1800 – Bonaparte établit à Milan un ministre extraordinaire du gouvernement français ; il surveillera la perception des fonds issus des contributions décidées par le gouvernement ou le général en chef. –  18 juin 1800 – La ville de Milan fait chanter un Te Deum dans la cathédrale pour célébrer la délivrance de la République cisalpine du joug autrichien ; le Premier consul est présent. –  20 juin 1800 – Intrigues à Paris suite aux rumeurs faisant état d'une grande défaite et de la mort d'un grand chef. –  21 juin 1800 – Entrée des Français à Turin. –  23 juin 1800 – Louis-Gabriel Suchet occupe Gênes. Bonaparte ordonne : « Il sera levé une contribution extraordinaire de guerre de deux millions dans l'étendue de la République cisalpine. Cette taxe sera payée par les individus qui ont occupé des places à la nomination du gouvernement autrichien, ou qui se sont notoirement montrés les partisans de ce gouvernement. »

2 juillet 1800 – Retour de Bonaparte à Paris, aux Tuileries. –  14 juillet 1800 – Une « fête de la Concorde » est célébrée. Parade au Champ-de-Mars. Présentation au Premier Consul des drapeaux pris sur l'ennemi. –  22 juillet 1800 – Bonaparte écrit à Masséna : « Il est nécessaire de faire des exemples. Le premier village du Piémont qui s'insurgera, faites-le livrer au pillage et brûler ». –  26 juillet 1800 – Par arrêté, il est décidé que le décadi ne reste le jour de repos obligatoire que pour les seuls fonctionnaires. Les commerçants et les particuliers redeviennent libres de chômer le dimanche.

12 août 1800 – Mise en place d'une commission chargée d'élaborer le code civil ; elle se compose de Félix Bigot de Préameneu, François Denis Tronchet, Jean-Etienne-Marie Portalis et Jacques de Maleville. –  28 août 1800 – Napoléon Bonaparte visite la chambre de Jean-Jacques Rousseau à Ermenonville.

2 septembre 1800 – Lettre de Bonaparte à Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord : « J'ai vu avec peine que le Piémont n'a pas payé exactement les contributions qui lui ont été imposées ; il est indispensable qu'il acquitte dans le plus bref délai les 1 500 000 francs auxquels il a été taxé ». –  5 septembre 1800 – Malte tombe aux mains des Anglais. –  7 septembre 1800 – Napoléon Bonaparte au comte de Provence : « Vous ne devez pas souhaiter votre retour en France ; il vous faudrait marcher sur cent mille cadavres ». –  22 septembre 1800 – En présence du Premier Consul, les cendres du Maréchal Turenne entrent aux Invalides. –  23 septembre 1800 – Bonaparte pose la première pierre du monument à Desaix et Kléber, place des Victoires. –  24 septembre 1800 – Le sénateur Clément de Ris est enlevé ; cet épisode, jamais vraiment élucidé, sera utilisé par Honoré de Balzac dans Une ténébreuse affaire. –  27 septembre 1800 – Un ministère du Trésor est institué, par dédoublement du ministère des Finances. –  30 septembre 1800 – Le fils de Camille Desmoulins devient élève au Prytanée français, par arrêté consulaire. Au château de Mortefontaine , signature du traité franco-américain (dit Traité de Mortefontaine) qui met fin à une situation de quasi guerre entre la France et les Etats-Unis .

1er octobre 1800 – Signature du traité franco-espagnol de San-Ildefonso. –  3 octobre 1800 – Bernard Metge, auteur clandestin d'un pamphlet qui provoquait ouvertement à l'assassinat de Napoléon Bonaparte, est arrêté (4 octobre selon d'autres sources). –  9 octobre 1800 – Le général Brune, commandant en chef l'armée d'Italie, reçoit l'ordre suivant : « Faites finir tout ce qui se passe à Gênes : qu'il n'y ait ni clubs ni cercle constitutionnel. Dites à tous les partis que vous le voulez ainsi ». –  10 octobre 1800 – Le sculpteur Giuseppe Ceracchi est arrêté à l'Opéra ; il était en train de distribuer des poignards à ses complices Joseph-Antoine Arena et Dominique Demerville, qui devaient d'assassiner le Premier consul à la sortie du théâtre. –  20 octobre 1800 – Un arrêté raye quarante-huit mille individus de la liste des émigrés. –  22 octobre 1800 – Bonaparte écrit au ministre de la Guerre Jean-Girard Lacuée : « Il faut que le général Brune opère le plus tôt possible le désarmement de la Toscane et fasse des exemples sévères. Faites aussi connaître au général Brune que le gouvernement désire qu'il ne soit point touché aux statues et aux tableaux de la galerie de Florence. On fera simplement l'envoi de la statue de la Vénus de Médicis, pour le moment. Il doit du reste ne faire aucune proclamation ni aucune démarche qui pourrait faire croire que l'on veut républicaniser la Toscane et, dès lors, alarmer les diverses puissances de l'Europe. »

5 novembre 1800 – Monseigneur Giuseppe Spina, représentant du Pape, arrive à Paris pour entamer les négociations sur le Concordat. –  8 novembre 1800 – Alexandre-Joachim Chevalier, un chimiste, est arrêté par la police qui le soupçonne de fabriquer une « machine infernale ».

3 décembre 1800 – Jean Victor Marie Moreau écrase les Autrichiens à Hohenlinden. –  16 décembre 1800 – Constitution d'une ligue des neutres réunissant la Russie, la Suède et le Danemark, puis, le 18, la Prusse, en vue de protéger leurs flottes de commerce contre les exigences anglaises. –  24 décembre 1800 – A Paris, alors qu'il se rend à l'Opéra pour y écouter La Création du Monde de Joseph Haydn, Napoléon Bonaparte sort indemne d'un attentat rue Saint-Nicaise  ; il y a vingt-deux morts et cinquante-six blessés. –  25 décembre 1800 – Moreau, arrivé à proximité de Vienne, signe l'armistice de Steyr avec l'archiduc Charles.

Il suffit de positionner le curseur sur n'importe quelle date pour qu'une info-bulle indique automatiquement la date correspondante dans le calendrier révolutionnaire.
Suivez le site sur les réseaux sociaux
Partager la page sur les réseaux sociaux
Vous êtes ici : Accueil > Faits historiques > Evénements par année > Chronologie (1800)
Liens ] [ Accessibilité ] [ Mentions légales ]
Se libérer d'un jeu de cadres (frames) ] [ Les webmestres ]
Site conçu pour une résolution minimum de 1280 x 800 pixels. Dernière modification : 2017-01-13 20:54:45.
Copyright © 2008-2017 Lionel A. Bouchon email et Didier Grau
Hit-Parade

Site optimisé pour mobile Imprimer cette page
Haut de page